AGIR POUR LA REUSSITE SCOLAIRE DE TOUS

C’est le cœur de notre engagement. L’éducation est la condition première de la réussite sociale et professionnelle. Les socialistes veulent donc répondre à l’aspiration des familles qui souhaitent pour leurs enfants une école accueillante, qui les prépare bien, qui prenne chacun en charge. Ils agiront afin d’assurer, dés le plus jeune âge, les conditions de la promotion de tous les jeunes par une prise en charge éducative sur l’ensemble de la journée. Il s’agit de permettre à chaque enfant d’avoir les mêmes chances, quelles que soient ses origines, familiales et sociales.

Voici nos propositions pour le département:

SOLIDARITE ENVERS LES FAMILLES EN DIFFICULTE

  • Elargir le quotient familial aux familles à revenus moyens pour l’aide à la demi pension :

Le groupe socialiste a proposé en séance publique, le 10 novembre 2006, à la suite de la modification du barème d’attribution de l’aide à la demi pension des collégiens par la majorité départementale, un nouveau mode de calcul permettant qu’aucun bénéficiaire à même niveau de ressources ne perçoive une aide inférieure à celle des années précédentes et que l’aide soit élargie à un quotient familial de 765 € contre 685 € actuellement.

  • Introduire le quotient familial pour les voyages scolaires et les activités périscolaires
  • Création d’une bourse à destination des collégiens

AUGMENTER LES CHANCES DE REUSSITE SCOLAIRE

  • Un ordinateur portable pour chaque collégien afin de réduire la « fracture numérique » :

Sur le modèle de nombreux conseils généraux et notamment ceux des Landes (2001) et des Bouches du Rhône (2003), chaque collégien du 92 qui en est dépourvu, se verra progressivement équipé d’un ordinateur portable. La totalité des collégiens alto séquanais doivent pouvoir découvrir de nouvelles pratiques pédagogiques et des outils qui leur seront indispensables dans leur vie professionnelle et citoyenne ;

  • Etudes du soir : renforcement du dispositif en liaison avec le ministère de l’Education Nationale et le nouvel « accompagnement éducatif » mis en place dès 2008.

Cette mesure, portée par les élus socialistes depuis 10 ans et reprise par la majorité en 2004, doit aujourd’hui être renforcée pour accueillir tous les « orphelins de 16 heures » – 10 000 collégiens volontaires cette année, mais manque de moyens humains et financiers pour satisfaire l’ensemble des demandes. La très grande majorité des élèves n’y ont pas accès. Le dispositif doit être étendu à l’ensemble des collèges (90% aujourd’hui) et offrir une plus grande capacité d’accueil par établissement, en complément du dispositif national « d’accompagnement éducatif » (calqué sur le même modèle ) qui sera mis en place à la rentrée 2008. Cette mesure continuera de privilégier le recours à des enseignants volontaires de l’établissement et le cas échéant, à des étudiants .

  • Mise en place des « écoles de la seconde chance »

Elles sont destinées à réinsérer dans le système scolaire et de formation les jeunes qui quittent le collège à 16 ans, sans diplômes, ni qualification.

  • Mise en place d’un Plan pour l’Enseignement supérieur et la Recherche

En soutenant les universités Paris X et Paris XI et les IUT du département et en intégrant le pôle universitaire Léonard de Vinci au service public de l’enseignement et au ministère de l’Education nationale . Actuellement le Conseil général subventionne chaque année cet établissement à hauteur de 20 millions d’euros. Cessons de financer une entreprise privée, sur des fonds publics, au détriment des missions premières du Conseil Général, l’action sociale et les collèges.

AMELIORER LA SANTE DE NOS ELEVES ET LEURS CONDITIONS D’ETUDES

  • Réaliser des collèges « Haute Qualité Environnementale » de moins de 600 élèves

Afin de disposer d’établissements « à taille humaine » permettant un enseignement de qualité, tout comme des équipements adéquats et bien proportionnés, le conseil général doit s’engager à ne plus construire d’établissements de plus de 600 places et à réduire le nombre d’élèves dans les collèges existants dont les effectifs dépassent ce nombre. L’ensemble des nouvelles constructions devra bien sûr intégrer la démarche Haute Qualité Environnementale.

  • Privilégier le recours aux produits issus de l’agriculture biologique dans les cantines scolaires
  • Développer les pratiques artistiques et sportives au collège et sur le temps périscolaire, en généralisant par exemple le P@ss 92 à l’ensemble des collégiens, de la classe de sixième à la troisième.
  • Développer l’offre de logements étudiants

Ceci passe notamment par un soutien aux centres de recherche situés dans le département pour compenser en partie la baisse des crédits de l’Etat. Création d’une allocation de recherche départementale en complément de celle versée par le Ministère.

  • Développer « l’école ouverte » dans les collèges du département pendant les vacances scolaires.

Il s’agit d’accueillir pendant les vacances scolaires au sein des collèges les jeunes qui ne partent pas en vacances. Le Conseil général doit soutenir la généralisation de cette mesure initiée par l’Education nationale et pour l’instant réservée aux seuls établissements en ZEP et REP.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *