Jeudi 17 avril à 20h00 dans le hall de la salle des congrès à l’Hôtel de ville

Réunion entre organisations politiques, syndicales, associatives, républicaines et démocratiques afin de réfléchir ensemble aux initiatives communes qui pourraient être engagées, afin d’exprimer le refus de la venue du siège du FN .

4 réponses
  1. Jean-Baptiste Matray
    Jean-Baptiste Matray dit :

    Puisque c’est ma soirée commentaires…. Je continue à trouver dommage que le conseil municipal n’est pas voté notre amendement qui allait vers plus d’actions moins de communication…. Je suis sûr que sans alerter le banc et l’arrière banc, on aurait pu (par une négociation intelligente avec le propriétaire des lieux) s’éviter d’avoir à subir le FN à Nanterre. Mais le maire préfère-t-il faire parler du FN pour mieux souder la gauche ou bien agir efficacement pour régler le problème…. ?

    Je tiens à dire aussi qu’en tant qu’élu, je n’ai rien reçu comme contre rendu officiel de cette réunion et je le déplore.

    Répondre
  2. Habiba Benaddi Bigdade
    Habiba Benaddi Bigdade dit :

    Il n’y a pas eu de compte rendu, à vrai dire ça a chauffé à la fin (quand tout le monde partait) de la réunion, sur comment s’organiser par la suite. MC Garel (remplaçant P Jarry), devait recontacter au nom de la mairie tous ceux qui avaient laissé leur coordonnées au Dir Cab à l’entrée de la salle pour une prochaine réunion qui devrait avoir lieu avant demain (genre une réunion par semaine), mais certains dans la salle dénonçaient une récupération de la part de la mairie sans laisser le soin aux organisations présentes de prendre le relais. Résultat des courses: au jour d’aujourd’hui toujours rien, alors un compte rendu mon cher, on peut l’attendre. Je peux juste dire que pleins d’idées on fusé ( renommé la rue des suisses , du nom du marocain assassiné, jeté dans la seine par des militants frontistes lors de leur défilé le 01 mai 1995, …pétition, manifestation.., création d’un collectif qui agirait à long terme….) et donc normalement on aurait du recevoir une convocation pour la réunion d’un premier collectif, mais rien. Ceci dit à l’initiative de la LDH Nanterre un texte a été écrit, je le mets ci-dessous, et quelques organisation ont répondu , mais je ne sais pas à qui il a été envoyé. Le président de la section LDH aimerait organiser une première réunion demain, si j’ai des infos plus précises je les mettrais de suite, un email a été envoyé sur le blog de Creuzet. , j’ai pas réussi a trouver sur le blog du modem.

    Répondre
  3. Habiba Benaddi Bigdade
    Habiba Benaddi Bigdade dit :

    C’est un premier jet qui doit revu… Nanterre, notre ville, s’est développée grâce à l’apport de populations venues vivre en paix et travailler ici, cette diversité fait sa richesse. Le passé de notre ville nous rattache aux valeurs de générosité et de combat pour la liberté et l’égalité, il ne fait aucune place aux idées d’exclusion et de ségrégation. C’est pourquoi l’annonce par Le Pen de son intention d’installer les locaux du siège du front national ici, à Nanterre est pour nous une provocation. Nous respectons toutes les opinions dans la mesure où elles sont respectables, celles du front national ne le sont pas. Construite sur le rejet de l’autre et sur l’exploitation des angoisses et des peurs que suscite une situation économique et sociale qui laisse se développer la pauvreté et l’injustice, l’idéologie du Front National n’apporte aucune solution mais diffuse la crainte et la haine là ou elle s’installe, nous nous souvenons que ces idées tuent. Le fort du mont Valérien ou étaient fusillés souvent après avoir été torturé par les nazis les résistants combattants pour la liberté nous le rappelle. L’histoire de notre ville est indissociable de la lutte pour la décolonisation et de ses victimes dont Le Pen et ses amis furent les bourreaux, c’est du bidonville de Nanterre que partirent les manifestants le 17 octobre 1961, beaucoup devaient ce jour là être victimes de la violence aveugle du racisme, comme le fut le 1er mai 1995 Brahim Bouarram, ce jeune marocain, assassiné par le service d’ordre du Front National. Partout où le Front National s’installe, il apporte avec lui une ambiance délétère. Dans les villes qu’il a eu a gérer, il n’a jamais su résoudre les problèmes concrets des habitants qui l’ont d’ailleurs sanctionné en ne réélisant pas ses équipes mais les municipalités FN ont pratiqué pendant la durée de leur mandat la discrimination suivant l’origine des habitants, le contrôle autoritaire de la culture et la chasse aux opposants. Sur son site internet, parlant des quartiers de Nanterre, le front national parle de « zones de non France » ce qui préfigure ses intentions quand à son installation dans notre ville, nous voulons vivre en paix. Nous, habitants de Nanterre rencontrons tous les jours du fait de la situation économique des difficultés que nous cherchons à résoudre ensemble, par les voies de la démocratie et de la solidarité, nous n’avons pas besoin de Le Pen et de ses sbires dont la venue aura comme conséquence un trouble permanent de l’ordre publique dans notre ville. C’est pourquoi nous demandons à l’Etat et à son représentant dans le département, le préfet des Hauts de Seine, de prendre les mesures pour que cette installation ne se fasse pas, à défaut nous opposerons une résistance citoyenne pour défendre, dans notre ville, les valeurs qui sont les notre ; la liberté, l’égalité et la fraternité.

    Répondre
  4. Habiba Benaddi Bigdade
    Habiba Benaddi Bigdade dit :

    Je viens de lire le mail suivant de la mairie dans la boite de LDHNanterre, mais moi en tant qu’élue je ne l’ai pas reçu Bonjour à toutes et tous, Suite à la réunion dont la municipalité a pris l’initiative, jeudi dernier, afin d’envisager collectivement des actions communes pour protester contre la venue du siège du FN à Nanterre, vous trouverez ci-joint, comme nous nous y sommes engagés, la liste complète des contacts qui ont été laissés ce soir là. Lors de la réunion, 4 décisions ont été prises : 1) La réalisation d’un tract-pétition, permettant au plus grand nombre possible de personnes de dire leur refus de la venue du siège du FN 2) La préparation d’un rassemblement public 3) La réalisation d’un courrier adressé aux propriétaires susceptibles de louer au FN pour demander à les rencontrer 4) la mise en place d’un collectif de travail, plus réduit, pour concrétiser tout cela Il reste maintenant, pour chaque organisation, à désigner un représentant pour participer à ce collectif, et à fixer entre toutes et tous la date de sa première réunion. Cordialement, Alain Raimbault Directeur de cabinet du maire de Nanterre

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *