Compte rendu de la conférence de presse ce matin en présence de personnalités telles que Josiane Balasko…

Je vous ai fait un petit compte rendu de la conférence de presse de ce matin, de mon point de vue très réussie et médiatisée.

Conférence de presse

Ce matin 11h s’est tenue une conférence de presse animée par Richard Moyon concernant les situations des oubliés de St Paul.

Plusieurs personnes étaient présentes notamment des personnalités telles que Josiane Balasko, Valérie Lang, Patrick Pelloux médecin urgentiste, ou encore des responsables politiques tels que Sandrine Mazetier député PS de Paris, Pouria Amirshahi, secrétaire national PS aux droits de l’homme, Olivier Besancenot (NPA), des élus locaux socialistes avec la présence de Rachid Tayeb secrétaire de section PS et Patrice Marchal président du groupe des élus PS au sein de la majorité municipale, des élus verts (Manuel Devillers, conseiller municipal membre du comité de soutien) et des élus communistes.

C’est Kébé porte parole des sans papiers qui a pris la parole pour réaffirmer leur volonté a accéder à la dignité, en obtenant une régularisation des 58 sans papiers pour pouvoir enfin travailler dans la sécurité et se loger correctement, vivre tout simplement.

Jacques Celet président de la section de la LDH Nanterre dans les même termes, demande à M. le préfet de examiner l’ensemble des dossiers des sans papiers. Ensuite les soutiens se sont succédés : Patrick Jarry maire de Nanterre, Josiane Balasko, Guy Janvier conseiller général 92 PS, Brigitte Gonthier –Maurin sénatrice PCF, moi-même (lire mon intervention, réécrite de tête), Olivier Besancenot NPA, Sandrine Mazetier PS, Vincent Gazeilles conseiller général Vert 92, Nadine Jeanne conseillère municipale PS Puteaux.

Délégation

Nous nous sommes ensuite dirigés vers la préfecture afin d’obtenir qu’une délégation soit reçue par le préfet.

La délégation a été reçue, en faisait partie : Kébé Adama, porte parole des OSP, Jacques Celet pour le comité de soutien, moi-même pour le PS, Vincent Gazeilles (verts), Christine Bourcet(CIC), olivier Besancenot (NPA).

D’entrée de jeu, M. le préfet a maintenu sa position, par rapport à l’étude des dossiers. La libération du site paroissiale est un préalable avant toute étude. Nous lui avons rappelé que nous n’avions pas de garantie, si les OSP quittaient ce lieu, d’être entendu une nouvelle fois et reçus par la préfecture.

Apres plusieurs interventions et réponses du préfet, nous avons obtenu que le la préfecture puisse envoyer des convocations individuelles à chacun des 58 sans papiers des cet après midi, si les sans papiers acceptent de quitter les lieux.

Ce soir se tiendra un AG afin que le porte-parole des OSP puisse donner une réponse la préfecture.

S’il y a accord alors des convocations seraient envoyées et les 58 sans papiers devraient tous être reçus d’ici le 15 janvier 2009 à la préfecture pour l’étude de leur dossier.

C’est une avancée sachant que quelques mois plus tôt la préfecture refusait de recevoir l’ensemble des 58 sans papiers au guichet du service des étrangers. En ce qui concerne l’hébergement, le préfet a déclaré qu’il contacterait « le curé afin que les sans papiers puissent réintégrer les locaux de la paroisse le temps de la mise en place de l’hébergement individuel par l’association Aurore d’ici une semaine ».

Le comité de soutien continu à se mobiliser pour ces hommes et ces femmes en quête de dignité qui veulent juste vivre comme tout le monde.

Dossier du jour France Info

Dépêche AFP

Vidéo du NPA

Vidéo du Parisien

Article Huma 24/12

Article le parisien 24/12

Josiane Balasko et Valérie Lang

5 réponses
  1. Gérard Eloi
    Gérard Eloi dit :

    Bravo et merci, Habiba, pour ta ténacité et la noblesse du combat que tu mènes. Sans doute bien parti : le préfet allait contacter le curé…Celui-ci ne devrait rien refuser d’humanitaire un soir de Noël. Bonnes fêtes à toi et ta famille ( tu dois penser aussi à décompresser de temps en temps !) et très heureuse année 2009. Qu’elle soit meilleure que ce que nous venons de traverser !

    Répondre
  2. H2B
    H2B dit :

    Je te remercie. Ces 10 prochains jours vont être plus calmes, mais bon toujours sur le qui-vive. A 15h, aujourd’hui, aucune décision n’a été prise par les sans papiers. J’en saurais plus demain, à l’occasion d’un repas organisé. J’en profite pour souhaiter à toutes et à tous de joyeuses fêtes en famille.

    Répondre
  3. H2B
    H2B dit :

    Dernières nouvelles, extrait de l’article du parisien, 25/12/2008: Les sans-papiers acceptent de lever le camp Tournant décisif dans le mouvement des sans-papiers de l’église Saint-Paul à Nanterre. Ils ont répondu favorablement à la demande du préfet de s’éloigner du site. « Nous acceptons la proposition du préfet », annonçait Kébé Adama, porte-parole des cinquante-huit personnes en situation irrégulière engagées dans ce combat, hier en fin de journée. Après huit mois d’un conflit s’enlisant de jour en jour, cette décision constitue un véritable pas en avant vers les autorités, qui exigent la fin de l’occupation de l’église Saint-Paul de Nanterre pour examiner les situations individuelles.……….. Mardi soir, le collectif des oubliés s’apprêtait à décliner la proposition de Pierre de Bousquet. « On veut rester ensemble et ne pas être dispersés dans des chambres d’hôtel de tous les départements de la petite couronne », expliquait alors Kébé Adama. Mais hier matin, les sans-papiers ont infléchi leur position, tentant de trouver par leurs propres moyens une salle qui leur permettrait de rester groupés tout en donnant satisfaction à la préfecture en quittant l’église. « Mais on ne trouve pas de salle, se désole Kébé Adama. La préfecture n’a pas les moyens de nous aider pour cela.» Dans l’impasse, et espérant un dénouement à cette crise, les oubliés ont finalement « accepté la proposition du préfet » et l’ont fait savoir à Pierre de Bousquet. « Mais on demande à être hébergés à Nanterre ou dans les environs. Pour nous, c’est très important de rester ensemble. »

    Répondre
  4. H2B
    H2B dit :

    Ci-joint 2 communiqués celui de la préfecture du 23/12 et du collectif des sans papiers du 25/12. C’est maintenant que les « vraies » difficultés commencent. Comment maintenir le mouvement pour aboutir aux régularisations? Comment accompagnés les membres du collectif lors des convocations? Comment continuer a soutenir et aider à assurer la logistiques? Quelles stratégies adopter pour la défense des dossiers individuels? A toutes ces questions nous devons apporter une réponse collective. La réunion du comité de soutien est maintenue le lundi soir à 18H30 dans les locaux paroissiaux de Saint Paul.

    Répondre
  5. H2B
    H2B dit :

    Ci joint un résumé des information que j’ai pu récupérer de Jacques Celet et Romain Treppoz Ce matin il restait encore 2 hommes, Kébé et Arouna, pour ceux qui les connaissent. Deux des trois femmes et les deux enfants avaient fait samedi soir un aller-retour à un hôtel de Clichy pour s’entendre dire que les enfants n’étaient pas acceptés, depuis cela s’est réglé. 25 personnes sont effectivement logées jusqu’au 15/01 (l’ hôtel de Clichy parle d’une semaine seulement mais il semble que ce soit un accord reconductible), à Gennevilliers pour la moitié et les autres à Clichy, Nanterre ou Paris XVII. Cela pose de nouveaux problèmes: la nourriture et les transports. Ces établissements n’autorisent pas leurs hôtes à cuisiner, donc certains reviennent. Et pour revenir à Saint Paul – que ce soit pour manger ou pour y tenir une A.G. – il faut des tickets ! Bref, du point de vue des oubliés cette dispersion pose autant de problèmes qu’elle n’en résout. La solidarité continue malgré tout avec l’apport de nourriture par les habitants du quartier et autres soutiens. Il faut continuer à les soutenir aussi bien moralement que financièrement, pour que le mouvement soit maintenu malgré la dispersion. Les convocations auront lieu avant le 15/01, sur 5 jours avec un guichet unique, c’est donc une dizaine de « dossiers » environ qui seront examinés à chaque jour. Cela fait que si chacun des sans papier se fait accompagner par un ou deux soutiens, il devrait y avoir (il faut s’organiser) un petit roulement de soutiens présents en Préfecture ces jours là. Une réunion des sans-papiers et des soutiens aura lieu lundi 29/12 à 18h30 comme tous les lundis au sujet de ces convocations, y sera sans doute précisé modalités d’accompagnement des convoqués. Il s’agit de les aider au maximum, il est évident que pour des raisons x ou y, que les parrains et marraines ne puissent accompagner leur filleul, dans ce cas il faudrait le faire savoir au plus tôt en le disant à son filleul ou en contactant un membre du comité de soutien, afin que chaque sans papier puisse être accompagné en préfecture. En amont vous pouvez prendre contact avec votre filleul afin d’étudier son dossier à moins que ce ne soit déjà fait, comme faire l’inventaire des documents, des photocopies, ranger dans des chemises de couleurs les diverses preuves de présence. Dossier bien préparé = fonctionnaire mieux disposé ! Ci-joint la liste des pièces demandées par le bureau des étrangers. En cas de doute, cette liste de diffusion peut être utile mais il y a aussi à Saint Paul (tant qu’ils y sont) des délégués et des soutiens expérimentés à qui on peut se référer. Je rappelle que toute personne peut faire partie du comité de soutien et aider un sans papiers dans sa démarche.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *