La lutte des « Oubliés de Saint-Paul » continue 22 d’entre nous attendent encore leur régularisation, après 9 mois de mobilisation

Le 18 avril dernier marquait la fin des 3 mois des 10 Autorisations provisoire de séjour délivrées par la préfecture, et elles ont toutes été suivi d’une carte de séjour de 1 an. Je les félicite tous pour leur détermination à vivre dignement et aux soutiens qui ont permis la régularisation de nos 10 amis.

Ci-dessous le communiqué du collectif pour une conférence de presse le 2 mai prochain.

Aujourd’hui, grâce à la mobilisation sans relâche des membres du collectif et de ses soutiens : 36 d’entre nous ont obtenus leur régularisation. C’est une première victoire dont nous sommes fiers.

Mais nous revendiquons la régularisation pour tous et toutes, c’est-à-dire pour l’ensemble des 58 « Oubliés de Saint-Paul ». 22 d’entre nous sont toujours sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire français, et ce malgré l’engagement initial de la préfecture des Hauts-de-Seine de ne pas délivrer d’OQTF suite à l’examen de nos dossiers.

Votre soutien et la mobilisation autour de notre lutte sont notre unique espoir de voir aboutir notre demande de régularisation. C’est pourquoi nous vous appelons à participer à nos actions, et à poursuivre votre soutien moral et financier, et vous convions à

 une conférence de presse samedi 2 mai prochain à 10 h devant l’église Saint-Paul

Nous vous invitons à continuer de vous joindre à nous lors de nos rassemblements

tous les mercredis à 15 h devant la préfecture des Hauts-de-Seine

et de nos réunions avec nos soutiens

chaque mercredi à 18 h 30, salle Joliot-Curie (15 rue de la Côte-des-Amandiers à Nanterre)

Le collectif des oubliés de Saint-Paul Contact : 06 68 48 70 93

2 réponses
  1. Habiba Benaddi Bigdade
    Habiba Benaddi Bigdade dit :

    Les sans-papiers de Saint-Paul protestent AFP 02/05/2009 | Mise à jour : 14:38 Les sans-papiers du collectif des « Oubliés de Saint-Paul », à Nanterre, ont demandé samedi à être reçus par le préfet, alors qu’un an après le début de leur mouvement, 36 ont été régularisés, et 22 sommés de quitter le territoire, a-t-on appris samedi auprès du collectif. Ils ont demandé samedi qu’une délégation soit reçue par le préfet des Hauts-de-Seine Patrick Strzoda, précisant que sur 58 sans-papiers, 36 avaient obtenu des titres de séjour, et 22 reçu une Obligation de quitter le territoire français (OQTF). Interrogée par l’AFP, la préfecture du département n’était pas en mesure de confirmer ces chiffres dans l’immédiat. « Nous avons contesté les OQTF dans le délai légal, un mois après leur réception. Depuis, nous n’avons aucune réponse, malgré nos demandes », a ajouté Jacques Celet, président de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) de Nanterre. Dans un courrier destiné au préfet, les Oubliés de Saint-Paul soulignent que « la lutte ne prendra fin qu’avec la régularisation du dernier » d’entre eux. Les Oubliés de Saint-Paul avaient occupé, entre avril et novembre 2008, les locaux paroissiaux de l’église Saint-Paul. Le 29 novembre, ils avaient installé un campement sur la pelouse de l’église. Le 23 décembre, une délégation, à laquelle avaient participé Olivier Besancenot et Josiane Balasko, avait été reçue par le préfet. Une solution d’hébergement avait alors été trouvée pour chacun, et les convocations en préfecture avaient débuté le 6 janvier.

    Répondre
  2. Habiba Benaddi Bigdade
    Habiba Benaddi Bigdade dit :

    Les dernières nouvelles, sont que tous les APS ont été régularisées et les 22 OQTF ont fait l’objet mardi 12 mai d’un entretien avec un responsable du service des étrangers, pour lesquels une régularisation sera très difficile à obtenir mis à part 4 d’entre eux. Ils restent fermes sur les 5 ans de présence et 1 contrat de travail avec versement du chèque de l’ANAEM. Nous sommes partis de très loin et les résultats de la mobilisation sont fructueux, mais on ne peut pas se permette de laisser tomber les 18 derniers pour autant. Mais la mobilisation continue.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *