Fadela et Rama même combat: le ridicule !!!

J’ai honte de ces jeunes femmes dites de la diversité encore plus fermées que certains intolérants, elles se précipitent sans même savoir quelle tournure va prendre ce juteux sujet médiatique. Et bien d’autres se sont immiscé dans ce gouffre, ce n’est pas une question si simple que ça.

On ne peut pas comme cela du jour au lendemain interdire à une femme de porter les vêtements qu’elle a envie de porter ni à un homme d’ailleurs.

Bien sur que pour des raisons de sécurité vaut mieux savoir à qui on a à faire c’est du bon sens même pour celle qui le porte (école, banque…), mais on va pas interdire aux femmes qui le souhaitent de porter le niqab.???

Mais où vas t on?

Sur le prétexte du droit de la femme a qui on a donné à votre il y a à peine 60ans?? Des femmes opprimées dit-on?

Moi je dis que ce sont des femmes provocatrices qui essayent de pousser le bouchon le plus loin possible pour certaines d’entre elles, et n’ont pas peur d’affronter l’extérieur, bien au contraire, alors le discours de la femme soumise, c’est bon, si il y en a ce n’est pas surement pas celles là.

Ainsi ne faudrait-il pas surveiller les vêtements trop amples, de certaines femmes avec des rondeurs? Mais sont-ce réellement des rondeurs? Allez tout le monde en vêtement moulant…

On peut aller très loin comme ça.

Alors la police se mettrait à traquer ces femmes, n’ont-ils rien de plus urgent? hmmm peut être chasser des hommes et des femmes sans papiers français, c’est ce que les français réclament pour leur sécurité n’est ce pas? C’est bien connu….. À part ça tout va bien!

Et je dis que cette histoire tombe assez bien: 10 % de la population active au chômage: une première depuis bien longtemps, l’affaire de Karachi…

Ne soyons pas parano, c’est sûrement le hasard…de la hiérarchie des sujets médiatiques…

17 réponses
  1. Gérard Eloi
    Gérard Eloi dit :

    Salut Habiba, En disant que « ce n’est pas si simple que ça », tu résumes très bien la situation. Et que ce billet sur ton blog suive celui intitulé « Discriminer pour mieux régner » est le signe que tu es très proche des préoccupations des gens face à une actualité qui devient de + en + étouffante. De + en + étouffante…parce qu’il existe de moins en moins d’issue de secours. Ce qui me choque et m’inquiète dans cette « affaire » du niqab, c’est la récupération politique qui va en découler. Un détail d’abord : il est curieux de constater que le problème du voile complet en rue apparaisse en même temps qu’en Belgique le « problème » d’une députée régionale qui prête aujourd’hui serment en étant voilée. ( Voile « partiel » dans son cas, si je peux m’exprimer ainsi). Voilà qui déclenche une « affaire » en Belgique : les libéraux (dans l’opposition) attaquent. Et ce voile ou non au Parlement est en train de devenir insidieusement une « affaire d’Etat », qui va se terminer…gauche contre droite ! Idem ici, au lieu d’une discussion mesurée et sensée, on risque de n’avoir qu’un affrontement gauche-droite. Affrontement « gauche-droite » qui survient par hasard (?) à un moment où la tension internationale est terrible à cause de ce qui se passe en Iran ! La personne pressée ( trop dure journée de labeur, trop pénible journée d’attente dans les files des agences d’emploi,…) va donc interpréter seulement quelques images. Ce qui pourrait bien donner : Iran = danger (à cause de la menace nucléaire). Or, Iran = Islam. Et la Gauche défend la cause du Voile. Donc, la Gauche ne nous protège pas… Et voilà comment la droite continue de baliser ses terres. Si tu n’avais rien écrit, et tu as principalement écrit que la question est plus complexe qu’on ne croit, des personnes te l’auraient reproché. Puisque tu as écrit, d’autres personnes vont avoir le plaisir de te le reprocher. Ce qui m’angoisse, Habiba, c’est le fait de constater qu’il ne nous reste quasi plus aucune « marge de manoeuvre ». Si tu parles, tu es fusillée par la droite et les (nombreuses) personnes qui n’auront pas lu jusqu’au bout ; si tu te tais, tu seras poignardée à gauche. Mais tu sais pourtant rester  » Une femme debout » ! Bravo, Habiba.

    Répondre
  2. marie chantal
    marie chantal dit :

    Veillez à respecter l’orthographe et la grammaire française, vos propos n’en gagneront certes pas en crédibilité, mais vous donnerez une image un peu plus respectueuse des élus majoritaires de Nanterre !!

    Répondre
  3. Christian Romain
    Christian Romain dit :

    Chère Marie-Chantal, commencez donc par vous appliquer à vous-même les leçons que vous prétendez donner ! Vous écrivez « l’orthographe et la grammaire française ». Vous utilisez un adjectif pour qualifier deux noms (à moins que le mot « orthographe » ne soit pas concerné par votre qualificatif, ce dont je doute), et de ce fait votre adjectif devrait être au pluriel. Première faute. Ensuite, vous écrivez « vos propos n’en gagneront… ». Tournure fautive. L’emploi de « En » suppose une utilisation transitive du verbe « gagner » (ex. : « Il me faut de l’argent, je cherche à en gagner. »), ce qui n’est pas le cas ici. L’expression que vous semblez avoir voulu employer et « y gagner ». « Vos propos n’y gagneront pas… ». Seconde faute. Deux fautes en trois lignes. C’est peu dans l’absolu, surtout quand on écrit comme HBB au fil de la plume – ou du clavier. C’est beaucoup quand on prétend comme vous donner une leçon sur un ton quelque peu agressif. Medice, cura te ipsum ! Bien cordialement,

    Répondre
  4. niram
    niram dit :

    « si tu tais t’es mort ! si tu parles t’es mort ! alors parle et meurt  » phrase dite dans les années 60 en Algérie ! alors Habiba vaut mieux parler et dire ! sur le fond je suis assez d’accord avec toi. comment raccrocher de futurs électeurs de l’extrême droite , comment stigmatiser encore plus une religion, comment abrutir les gens avec des questions qui n’en sont pas, comment rester debout et droit dans ses bottes …. des milliers de questions ! est ce qu’il faut mieux fermer sa bouche et rentrer la tête dans les épaules ? doit on sous prétexte que l’on appartient à une famille politique ne rien dire ? je pense que le correcteur orthographique va passer alors tant pis pour les fautes !

    Répondre
  5. Pierre
    Pierre dit :

    la femme est libre de porter le niqab, dites vous. Mais alors pourquoi les hommes ne le porteraient ils pas ? Nous voyons de plus en plus de femmes portées le niqab sur les marchés de Nanterre mais aussi porter les lourds panniers et marcher trois pas derrière leur maris. Est ce ainsi que les femmes vivent et sont libres ? il ne s’agit pas de liberté mais d’oppression de la pensée. De Gaulle disait que la France devait éclairer le monde par sa pensée mais avec les propos que vous tenez le monde est bien sombre et la lumière n’est pas près de rayonner ici bas.

    Répondre
  6. Gérard Eloi
    Gérard Eloi dit :

    @ marie chantal, -pourquoi ce ton méprisant ? -pourquoi mettre en doute, sans arguments, la crédibilité des propos d’Habiba ? Tu serais une adepte du sarkozysme et des fastes de Versailles ? En ce cas, bonne galère après le désenchantement qui a commencé à miner votre équipe.

    Répondre
  7. niram
    niram dit :

    c’est quoi c’est racourçi à la deux balles : le femme qui marche trois pas derrière leur mari avec de lourds paniers …. je ne porte pas le niqab, mais je me coltine quand même de lourds paniers au marché … et je ne marche pas trois pas derrière mon mari car lui il se tape des heures de boulot (travailler+ pour gagner+ ouah !!!!) et il ne peut même pas marcher trois pas devant moi! et encore des propos colonialistes ! c’est quoi cette France qui doit éclairer qui ou quoi ? par quoi sa pensée ! vous êtes fiers de penser comme notre président actuel !! moi en ce moment j’aimerais mieux que la France la mette en veilleuse sa lumière !

    Répondre
  8. Orman
    Orman dit :

    Niram, Niram, c’est très mignon votre relativisme genre « La paille et la poutre », « Qui sommes-nous pour donner des leçons » et autres « Tout est respectable », mais il y a un moment où ça devient un petit peu indéfendable. Où préférez-vous vivre ? Dans une société où les homosexuels ont le droit de se promener en public main dans la main et même de se rouler une pelle, ou dans une société où ce comportement leur vaudrait la tôle, la bastonnade ou la lapidation ? Dans une société où le mariage est considéré comme un contrat entre deux personnes d’égale valeur et d’égale responsabilité, avec des droits et des devoirs égaux, ou dans une société où la femme, assujettie aux caprices de son mari, peut être répudiée du jour au lendemain ? Dans une société qui reconnaît le « droit » à la faute conjugale et n’accepte plus le divorce pour infidélité, ou dans une société où l’infidélité de la femme peut lui valoir la prison ou la mort, celle de l’homme étant pardonnée par avance ? Dans une société qui considère la pratique religieuse comme une affaire privée, ou dans une société où la police religieuse oblige les touristes à se conformer à des pratiques qui ne sont pas les leurs et les magasins à baisser leur rideau pendant la durée de la prière ? Parce que, dans le premier cas, prenez vite votre billet pour aller vous installer en Arabie Saoudite, au Pakistan, en Iran ou dans d’autres pays où il fait bon vivre comme au Moyen-Age. Oui, n’ayons pas peur de le dire, il y a des pays qui barbotent encore dans la barbarie. Oui, l’Occident est intellectuellement et philosophiquement en avance sur ces pays-là. Oui, la suppression de la peine de mort est un progrès, l’égalité entre homme et femme est un progrès, la laïcité est un progrès. Et comme ce sont des progrès, cela implique forcément que les pays qui ne les pratiquent pas sont en retard sur ceux qui les pratiquent. Cela ne signifie pas que les pays occidentaux ont raison sur tout, sont imitables en tout et parfaits en tout. Bien sûr que non. Mais un pays qui n’accepte ni la lapidation, ni l’excision, ni la religion obligatoire, ni la peine de mort est plus civilisé qu’un pays qui les accepte. La France est plus civilisée que l’Iran, que l’Arabie Saoudite ou que le Pakistan. C’est une réalité et vous le savez aussi bien que moi. Et attention : ce n’est pas l’Islam en tant que tel qui est à blâmer là-dedans. Tous ces pays se comportent exactement comme se comportait, vis à vis du catholicisme, la France du XVIeme siècle. C’est juste qu’ils ont, collectivement, quatre ou cinq siècles de retard. Bien cordialement,

    Répondre
  9. niram
    niram dit :

    merci Orman pour cette mise au point ! non je n’ai pas envie de prendre un billet d’avion pour un quelconque pays ! comme vous le dites bien ce n’est pas l’islam qui est à blâmer c’est l’extrémisme ! et en stigmatisant encore un peu plus et on fera que provoquer encore un peu plus ! oui la suppression de la peine de mort est un progrès quant à l’égalité hommes/femmes on pourrait dire qu’il y a encore du progrès à faire et beaucoup ! quant à la laïcité alors laissez moi rire ! elle devrait s’appliquer à tous et à toutes les religions ! ne sommes nous pas soumis à des principes judéo-chrétiens ! et puis quant est il des extrémistes catho ! y en a des choses à dire aussi ! collectivement 4 ou 5 siècles de retards ou d’avance ? la perse n’est elle un des berceaux de l’humanité ! alors vous avez une petite vue de se qui nous attend !

    Répondre
  10. Orman
    Orman dit :

    @ Niram Sur l’égalité hommes/femmes, la France et l’Occident en général ont certes des progrès à faire, mais moins que l’Afghanistan, le Pakistan, l’Iran ou l’Arabie Saoudite. A choisir, je préfère encore la situation imparfaite de Paris plutôt que celle de Téhéran ou d’Islamabad. Vous aussi, d’ailleurs. La laïcité, en France, s’applique à toutes les religions. Vous confondez principes réligieux et héritage culturel. Par exemple, le jour hebdomadaire férié en France est le dimanche, pas le vendredi ni le samedi. Cela tient à notre tradition catholique. Est-ce pour autant une entorse à la laïcité ? Ce serait bien d’introduire un peu de rigueur dans les raisonnements. Les extrêmistes cathos existent en France, mais ils sont traités en France comme les autres extrêmistes : on les empêche de déconner lorsque leurs conneries deviennent pénibles pour le corps social. A la limite, ils sont moins bien traités que les extrêmistes musulmans qui, eux, ont obtenu dans certaines villes des horaires de piscine aménagés ou des menus sur mesure dans les cantines scolaires. Vous parlez de stigmatisation et de provocation, mais où voyez-vous de la provocation dans le rappel pur et simple des principes qui fondent notre république ? Est-ce provoquer que d’interdire les « signes religieux ostentatoires » dans les écoles ? Est-ce provoquer que d’interdire l’excision ? Est-ce provoquer que de refuser certaines revendications salafistes comme l’interdiction pour un médecin homme d’ausculter une femme musulmane ? Si vous pensez que oui, où placez-vous la limite ? A partir de quand commencerez-vous à dire : « Cela est inacceptable ? ». Vous réagissez, me semble-t-il, de façon très affective et très irréfléchie. Une succession d’affirmations, d’idées en l’air et de points d’exclamation ne fait pas un raisonnement. Sinon, la Perse est peut-être un « berceau de l’humanité » (plus exactement, c’est l’Irak, ex-Mésopotamie), mais l’Islam a été fondé six siècles après le christianisme. C’est peut-être ce qui explique pourquoi on ne trouve plus de théocratie chrétienne (sauf le Vatican) alors qu’on trouve des pays musulmans qui se comportent aujourd’hui comme l’Occident se comportait au XVIe ou au XVe siècle. Six siècles de retard ; le compte est bon… Et encore une fois, ce n’est pas la faute de l’Islam en tant que tel, mais plutôt de ce que quelques milliers d’excités en ont fait. Tout comme (il faut être logique) l’Inquisition, les bûchers, le procès de Galilée ou la Saint-Barthélémy ne sont pas la faute du christianisme, mais de ce quelques milliers d’excités catholiques en ont fait. Bien cordialement,

    Répondre
  11. niram
    niram dit :

    un peu de rigueur : bien en parlant du berceau de l’humanité je n’ai à aucun moment parlé de l’islam dans ce berceau, mais de l’évolution en passant par des phases de différentes religions. je n’ai à aucun moment dit que je souhaitais vivre à Téhéran ou Islamabad et porter la burqa. mais ce que je dis c’est que c’est facile dans notre 3 pièces cuisine de donner des leçons aux autres. comme dit ma vieille mère balaie devant ta porte après si tu as encore de l’énergie balaie devant la porte du voisin. quant aux principes judéo chrétien et aux signes ostentatoires, je me promène dans certains quartiers de paris où l’on peut voir des personnes portant le chapeau et des favoris. et assez souvent je vois de personnes portant une chaine avec une croix. vous ne croyez pas que la religion catholique, aussi, peut faire du mal quant un pape réintègre des évêques qui nie l’existence des chambres à gaz, quant un pape prône l’abstinence contre la progression du sida dans certains pays… je réagit d’une façon semble t il irréfléchie pais je peux que je peux vous retourner le compliment. à quel moment ai je dis que j’étais dit que je ne souhaitais pas interdire l’excision, la consultation médicale masculine sur des femmes… à quel moment ai je dit que je reniais les principes fondamentaux de la république ? quant à interdire les signes religieux oui mais tous ! (excusez moi pour ce point d’exclamation) . merci de me remettre en mémoire les différents actes barbares du christianisme. ce qu’il faut remettre en cause c’est ces millions d’excités religieux quel que soit la religion. arrêtez de nous prendre la tête avec le voile ou pas le voile, la mariée en blanc ou en noir, la couleur du cheval blanc d’henri IV… à lire si cela vous interesse autant l’article dans courrier international n° 974 du 2 au 8 juillet 2009 « Burqa or not burqa ? »

    Répondre
  12. Orman
    Orman dit :

    @ Niram Bonjour, bravo pour vos efforts, mais attention où vous mettez les pieds 😉 Je suis allé lire l’article que vous citez. Il me laisse très sceptique. D’abord, il mélange la notion de communautarisme et celle de domination sociologique (car les hommes blancs français ne constituent pas une « communauté » au sens où on l’entend généralement). Il s’agit d’un amalgame abusif. Ensuite, il raconte n’importe quoi : il n’y a pas d’évangile de saint Paul. Les quatre évangélistes admis dans le canon catholique (et donc dans la tradition culturelle qui a façonné la France pendant plusieurs siècles) sont Luc, Marc, Jean et Matthieu. Il y a des évangélistes non-canoniques (Thomas, par exemple, ou Philippe) mais pas Paul. En revanche, il existe des épîtres de Saint Paul. Enfin, il introduit une confusion entre « montrer » et « avoir », en expliquant que la loi interdit de montrer qu’on a une religion, ce qui revient à la nier. C’est évidemment faux. D’une part, tout est question de degré : la loi n’interdit pas de porter une croix, une main de fatmah ou une étoile de David en pendentif, par exemple. D’autre part, interdire de montrer n’est pas forcément nier : il est interdit de montrer son sexe en public, mais aucun législateur ne nie que vous en avez un. Du reste, s’il niait que vous en avez un, il ne pourrait pas vous interdire de le montrer… En réalité, ce texte (qui a d’ailleurs été récupéré sur le site « Oumma.com ») s’inscrit dans la droite ligne des revendications islamistes les plus dures : celles qui tendent à faire entrer dans le droit français un maximum de références et d’articles de la Chariah. Le problème est simple : comme de nombreuses religions autrefois, l’Islam a (dans l’esprit de certains) vocation aujourd’hui à organiser la société. C’est à dire que la société française, et en particulier ses lois, devraient être définies par l’Islam comme elles ont pu autefois être définies par le catholicisme. Pour justifier cela, ils tiennent le raisonnement suivant : « Un musulman ne peut vivre pleinement sa foi que dans une société islamisée. Or, il y a des musulmans en France. Donc la France doit s’islamiser ». D’où des revendications de plus en plus poussées sur les horaires aménagés de piscine, la nourriture dans les cantines, le non-recours à des médecins hommes pour examiner les femmes, etc. Face à cette offensive, la société français eest relativement mal armée, du fait justement de sa tradition de tolérance. Car certains sont habiles à en profiter et à pervertir ce discours de tolérance pour exiger n’importe quoi, et en premier lieu ce qui les arrange. Or, la réponse est relativement simple : la société française considère que le religieux est de l’ordre du privé et qu’il n’y a pas de raison d’imposer à tous les caprices d’une minorité. Il est donc urgent de donner des coups d’arrêt à ceux qui veulent imposer leurs façons de faire à tous. Ceux-là, aujourd’huin ce sont les extrêmistes musulmans. C’est donc eux qu’il faut combattre, tout en restant dans la logique républicaine. D’où la loi sur le voile hier, et peut-être sur la burqa demain. Il ne s’agit pas d’attaquer l’Islam, mais de freiner les dérives de certains musulmans extrêmistes. Donc, sous couvert de généralité, ces lois sont en fait destinées à contrer les dérives d’un certain Islam intégriste. Du coup, les tenants de cet intégrisme, comme dans l’article que vous citez, gueulent à l’islamophobie. Et d’un certain point de vue, ils ont raison : la France refuse leur « Islam » borné et surtout refuse de se le laisser imposer. Mais c’est au nom d’un principe de « vivre ensemble » qui demande de laisser à la maison ce qui différencie pour n’exposer en public que ce qui rassemble. Ce qu’on appelle la tradition républicaine. Bien cordialement,

    Répondre
  13. niram
    niram dit :

    merci monsieur le professeur ! mais je continue de lire d’autres articles et vous ne dites pas ce que vous pensez de l’article du courrier international. un peu de rigueur s’il vous plait pour se faire une opinion il faut lire beaucoup de choses sur le sujet. à moins que vous n’ayez pas besoin de cela.

    Répondre
  14. Orman
    Orman dit :

    Tiens, Niram, vous qui aimez la lecture et cherchez à vous documenter… Voilà un extrait d’un rapport d’étude qui date de 2004 : Les régressions de la condition féminine C’est sans doute le côté le plus grave, le plus scandaleux et en même temps le plus spectaculaire de l’évolution de certains quartiers. Beaucoup a déjà été dit et écrit sur un sujet dont les médias ont largement traité depuis un an. Un récent rapport ministériel a alerté sur le recul de la pratique sportive chez les jeunes filles de ces quartiers.15 Nous ne développerons donc pas ce sujet. Mais les propos de nos interlocuteurs et le simple fait de déambuler aux abords d’une école ou d’un collège constituent parfois un véritable choc. Partout le contrôle moral et la surveillance des hommes sur les femmes tendent à se renforcer et à prendre des proportions obsessionnelles. Il faut avoir vu ces femmes entièrement couvertes de noir, y compris les mains et les yeux, accompagnées d’un homme, souvent jeune, parfois un pliant à la main pour qu’elles n’aient pas à s’asseoir sur un endroit « impur », que plus personne ne semble remarquer tant elles font partie du paysage, et dont personne ne semble s’offusquer de la condition, pour saisir en un raccourci la formidable régression dont nous sommes les témoins. Encore ces « Belphégor », comme les appellent beaucoup d’acteurs, ne sont-elles pas les plus mal traitées, car il y a toutes ces mères qui ne viennent plus dans les écoles chercher leurs enfants, et qui sont contraintes de déléguer cette tâche à un aîné ou une voisine, car elles sont totalement recluses à leur domicile, parfois depuis des années. Alors que l’on observe de plus en plus souvent des fillettes voilées, les adolescentes font l’objet d’une surveillance rigoureuse, d’ailleurs exercée davantage par les garçons que par les parents. Un frère, même plus jeune, peut être à la fois surveillant et protecteur de ses sœurs. Ne pas avoir de frère peut rendre une jeune fille particulièrement vulnérable. A côté des fréquentations et des comportements, le vêtement est souvent l’objet de prescriptions rigoureuses : comme le maquillage, la jupe et la robe sont interdites, le pantalon est sombre, ample, style « jogging », la tunique doit descendre suffisamment bas pour masquer toute rondeur. Dans telle cité on nous dit que les filles doivent rester le week-end en pyjama afin de ne pouvoir ne serait-ce que sortir au pied de l’immeuble. Dans tel lycée elles enfilent leur manteau avant d’aller au tableau afin de n’éveiller aucune concupiscence. Presque partout la mixité est dénoncée, pourchassée et les lieux mixtes comme les cinémas, les centres sociaux et les équipements sportifs sont interdits. A plusieurs reprises on nous a parlé de la recrudescence des mariages traditionnels, « forcés » ou « arrangés », dès 14 ou 15 ans. Beaucoup de jeunes filles se plaignent de l’ordre moral imposé par les « grands frères », peu osent parler des punitions qui les menacent ou qu’on leur inflige en cas de transgression et qui peuvent revêtir les formes les plus brutales, celles qui émergent parfois à l’occasion d’un fait divers. Les violences à l’encontre des filles ne sont hélas pas nouvelles, ce qui l’est davantage est qu’elles puissent être commises de plus en plus ouvertement au nom de la religion. Quant au rapport complet, vous le trouverez là : ftp://trf.education.gouv.fr/pub/edutel/syst/igen/rapports/rapport_obin.pdf Bonne lecture !

    Répondre
  15. Music Search
    Music Search dit :

    C’est fou à l’heure ou on devrait se préoccuper de ce qui se passe dans nos assiettes, on en est a parler du voile de diam’s lol Bien jouer les médias …la hierarchie des besoins de maslow littéralement chamboulée, donc pour que le monde aille mieux faudrait que diam’s retire son voile , que les barbus rasent leurs barbes. Trop fortttttt, après ça parlez moid e réchauffement clmatique, de crise, de pauvreté , de famine etc etc mdr A une époque on brulait les sorcières à salem, finalement on en est tjrs pas sortis vive le troupeau Signaler

    Répondre
  16. Music Search
    Music Search dit :

    C’est fou à l’heure ou on devrait se préoccuper de ce qui se passe dans nos assiettes, on en est a parler du voile de diam’s lol Bien jouer les médias …la hierarchie des besoins de maslow littéralement chamboulée, donc pour que le monde aille mieux faudrait que diam’s retire son voile , que les barbus rasent leurs barbes. Trop fortttttt, après ça parlez moid e réchauffement clmatique, de crise, de pauvreté , de famine etc etc mdr A une époque on brulait les sorcières à salem, finalement on en est tjrs pas sortis vive le troupeau Signaler

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *