PES activists Forum ‘09 Dublin, Ireland 11th – 13th September 2009

Ci-dessous un petit résumé traduit de mon anglais approximatif de ma participation au PES activist Forum ’09, à Dublin en Irlande, qui s’est tenue du 11 au 13 septembre. Organisé par le parti socialiste européen PSE, la fondation européenne d’études progressistes FEPS et Irish Labour Party, ce forum est l’occasion de rencontré d’autres militants socialistes européens. La présence d’experts , d’ association s européennes, des membres du PSE , de la FEPS, et la participations active des militants PSE a permis d’avoir des débat très riches sur la question de l’Europe , de son rôle international et de son mode de fonctionnement.

On pouvait noter la présence active de

Poul Nyrup Rasmussen Président du PSE

Eamon Gilmore, Leader du Irish Labour Party

Philip Cordery PES Secretary General

Ernst Stetter FEPS secretary general

Ruairi Quinn PES presidency member of the Irish Labour Party

C’était aussi un lieu de débat sur le fonctionnement du PSE qui compte 15000 adhérents, qui adhérent directement au PSE. Ce mois ci les regards sont tournés vers l’Irlande ou dans les prochains jours, ils voteront par referendum sur la ratification du Traité de Lisbonne. La ratification d’un autre pays est encore attendue.

Le traité de Lisbonne permettra que les gouvernements puissent proposer plusieurs candidats à la présidence de la commission. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui avec la reconduite de Barroso aux manettes de l’Europe, malgré le rejet de plusieurs parlementaires socialistes. Mais ce rejet n’est pas suffisant car l’unanimité é des gouvernements pour sa reconduction, et dont certains sont socialistes, ne peuvent nous satisfaire. Le PSE est plus avant-gardiste que certains gouvernements socialistes et plus à l’offensive, grâce à ceratins de nos députés européens.

L’avenir de l’Europe est le PSE.

La crise et le PSE Les banquiers sont à l’écart du monde réel, ils sont dans un monde fermé ou l’objectif est de gagner plus d’argent. Le Chômage ne leur parle pas Les militants du PSE doivent porter haut fort ses valeurs, auprès de leur city group, dans leur foyer, au sein des associations. « Business as usual » n’est plus la réalité, les, pays en moyenne ont perdu 6% de leur PIB, accompagné de la perte d’emploi. Les ouvriers et les salariées n’en sont pas responsables. Le nombre de chômeurs en 2010 se portera à 30 millions !! Il faut un PSE plus fort et non moins fort, il doit plus que jamais être renforcé. Nous allons lancer une campagne transatlantique avec les démocrates pour une réforme financière, ce sera une première. Les démocrates eux même sont parties prenantes, mais aussi les japonais.

Les dernières élections européennes Aux dernières élections européennes ce, effectivement nous n’avons pas gagné, mais ce n’est pas le parti de la droite, conservateur, qui a gagné non plus, mais le parti du « sofa », le parti de l’abstention, de ceux qui sont déçus. Nous devons portées nos valeurs plus fort et plus haut, le PSE n’a que 5 ans et il doit s’imposer dans les prochaines années.

Le traité de Lisbonne Nous espérons vivement que les irlandais voteront OUI pour la ratification du traité de Lisbonne, le 03 octobre prochain. Si le OUI l’emporte nous entrerons dans une nouvelle ère pour L’Europe et ses institutions, et pour le PSE dans de meilleures conditions pour mettre en avant nos valeurs.

Towards International Solidarity- A recovery Plan for Europe and a New Global Deal

Modérateur : Francesco Cerasani (FEPS Research Group)

FEPS political expert: Christian Deubner (Advisor to FEPS)

Speakers: Maurice Braud (International Secretariat, French PS)

Marije Laffeber (International Secretariat, Dutch PvdA)

Ruairi Quinn (TD Irish Labour Party

Avec la présence de Poul Nyrup Rasmussen, qui a pris la parole en début de l’atelier.

La solidarité c’est le partage, ce sont nos valeurs Il y a 3 niveaux de réponses : Globales, local et au sein de l’Europe Il faut une responsabilité des donneurs et des receveurs. Partager : ce n’est pas donner plus, mais mieux : il faut une adaptation des objectifs et des organisations.

Le G7 est le pilier essentiel des décisions, il a un rôle politique commercial, mais vu le rythme des aides et leur volume, ce n’est pas suffisant, il faut une alternative.

Il faudrait renforcer les relations entre le G7 et les pays en voie de développement. Et de meilleures institutions mondiales : avec 1 siège unique pour l’Europe, 1 siège pour la Chine, pour l’Inde dont le rôle économico-financier s’est extrêmement accru.

Il faut des infrastructures plus stables, concernant par exemple la gestion de l’eau ; de l’électricité, les transports, la condition des femmes, l’éducation, le développement durable, et renforcer l’aspect social.

Il faut réconcilier les intérêts du monde développé et celui des pays en voie de développement.

Il faut aussi apporter une réponse au sein de l’Europe, pour les pays de l’est

La Taxe Tobin ou autre système de taxation des transactions financières ont été évoquées, mais cela rejoint la campagne transatlantique entre le PSE et le congrès américain pour établir un système de régulation, financières, au moins pour les marchés américains et européens.

Mais après l’incident de Enron, les lois imposées ont eut un impact négatif sur les entreprises européennes qui voulait faire affaire avec les USA. L’idée de la taxation est très intéressante, même si un nouvel impôt n’est pas toujours le bienvenue, pour la bonne cause, elle serait fortement souhaitable, 1 ou 0.05 % sont suffisants pour en faire une aide conséquente et efficace. La ligne du PSE est très claire, il faut aider les pays en voie de développement. Nous admettons que nous avons besoin de main ‘œuvre et acceptons l’arrivée de nouveaux travailleurs en Europe.

Malgré tout il faut savoir que des propositions réfléchies sont sur la tale à la commission européenne : au parlement et aux gouvernements d’en débattre et de les accepter : • Ouvrir plus grand les portes aux frontières • Instaurer un droit d’entrée à tous • Favoriser les circulations internationales • Droit de chaque Etat du besoin ou non de travailleurs étrangers

Le monde est inégal, instable et non durable, la solution est la solidarité internationale.

Towards a fair world –safeguarding environnement for future generations

FEPS moderator: Tomas Petricek FEPS (Research Group)

FEPS political expert: Prof. Louis Lemkov (Universitat Autonoma de Barcelona)

Speakers: Said El Khadraoui (MEP, Belgian sp.a)

Nessa Childers (MEP , Irish labour Party)

La protection n’est pas technocratique, c’est important pour le futur des générations à venir. Nous savons que nous ferons face à une crise environnementale dans un proche avenir. Les valeurs écologistes sont des valeurs socialistes, c’est très clair il ne faut pas hésiter à le clamer haut fort, aussi importantes que l’injustice et la solidarité. Nous sommes un parti de gouvernement, ce que les écologistes ne sont pas. Nous ne devons pas être complexés par rapport aux « green » qui ne savent s’ils sont à gauche ou à droite, Nous sommes à Gauche ! Ils sont extrémistes de la décroissance, comment financer les politiques sociales dans ce cas ?

Concernant la Taxe Carbone ou tout autre système comparable, pour ne pas créer des inégalités il faut concrètement donner la chance à tous de recourir aux énergies renouvelables et à d’autres énergies moins émettrices de CO2. Il faut avant tout un contrat social : New Deal pour donner une alternative avant de faire payer !!

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *