,

[PORTRAIT] Habiba BIGDADE, engagement pour les autres

Les élections primaires du parti socialiste approchant, on a voulu, chez Dialna, vous proposer un portrait d’une femme politique, issue des minorités, étoile montante du parti à Nanterre, et surtout une femme pleine de convictions. Loin de nous l’idée de vous convaincre de voter pour tel parti ou tel candidat, mais plutôt l’envie de montrer un parcours intéressant, car oui, la politique, ça peut aussi être pour nous.
Voici donc Habiba Bigdade. A moins de 40 ans, elle est aujourd’hui maire adjointe de Nanterre à la santé, tête de liste du PS aux prochaines élections législatives pour la 4ème circonscription des Hauts-de-Seine (Nanterre/Suresnes) et porte parole d’Arnaud Montebourg pour les primaires de la gauche.
Finalement, c’est un passage à une exposition nationale assez évident quand on regarde son parcours.Son engagement est avant tout envers les autres, contre l’injustice, depuis son plus jeune âge. De la volonté d’agir pour les plus faibles à la volonté de représenter le peuple, Habiba Bigdade s’est longuement livrée pour nous sur sa carrière, son parcours, le PS et son futur.Raconte nous brièvement comment tu es tombée dans la politique ? Y avait-il des antécédents familiaux d’engagement politiques ? Pourquoi le PS? Y a t il eu d’autres partis qui t’ont tentée avant?
Alors, je n’ai pas eu d’antécédents familiaux en termes d’engagement politique, a part le rituel familial chaque année pour apporter des vêtements et autres denrées pour la famille proche dans le besoin, au Maroc. Ce sont des gens qui sont en situation de précarité aigüe, dans une zone rurale. Je pense que ce besoin d’apporter à l’autre a toujours été présent et ça m’a bercée pendant mon enfance et mon adolescence. C’est l’ambition de faire et de donner pour les autres. Ça s’est construit tout doucement, avec une envie au départ de faire de l’humanitaire et d’en faire mon métier. J’avais envie d’être médecin humanitaire  C’était mon rêve.
Ma première rencontre avec le parti socialiste, c’était la visite au collège d’un ancien maire adjoint à la santé de Nanterre, qui avait fait de l’humanitaire. J’avais 14 ans et lui avais laissé mes coordonnées en lui parlant de mon rêve. Je reçois un jour une lettre écrite à la main de cet élu,

LIRE LA SUITE…..

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *