, ,

Salah Hamouri- Des élus de Nanterre mobilisés pour sa libération

Nanterre le 9 octobre 2017,

Nous élus de Nanterre sommes attachés au respect des droits de l’Homme et du droit international.

De par sa tradition de coopération internationale, la ville de Nanterre a tissé des liens avec le peuple palestinien, notamment au travers d’une coopération décentralisée avec la ville d’Aïzarié, et est particulièrement attachée à la recherche d’une paix juste et durable entre Palestiniens  et Israéliens et à la reconnaissance de l’Etat de Palestine.

A ce titre, nous veillons à ce que les droits des justiciables palestiniens soient respectés au même titre que ceux dont bénéficient les justiciables israéliens.

Le mardi 5 septembre 2017 le  juge de la Cour de Jérusalem a décidé, que Monsieur Salah Hamouri, 32 ans jeune avocat franco-palestinien, arrêté le 23 août 2017 à son domicile par les autorités israéliennes,  devait purger la peine de trois mois de prison.

Le 18 septembre 2017, un tribunal de district de Jérusalem a confirmé son maintien en « détention administrative » pour une durée de 6 mois, sans inculpation ni jugement.

La France a pour tradition de défendre ses ressortissants, qu’ils soient détenus, poursuivis ou condamnés à l’étranger et qu’en cas de poursuites pénales devant un juge étranger, elle veille au respect des droits de la personne arrêtée, et met tout en œuvre pour s’assurer qu’elle soit jugée équitablement, dans un délai raisonnable.

Les autorités israéliennes, dont les autorités judiciaires, ne respectent pas les normes du droit international, telles que définies par l’article 14 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP) voté par l’Assemblée générale de l’ONU, qui leur font obligation de respecter le droit d’un individu accusé de se défendre selon les normes fondamentales d’un procès équitable, le droit à la défense de notre compatriote Salah Hamouri est violé à plus d’un titre.

La France ne peut pas tolérer qu’un de ses citoyens soient arbitrairement emprisonnés.

Nous, élus de Nanterre, appelons le Président de la République et le Ministre des Affaires étrangères, à se saisir directement de la défense de notre concitoyen, notamment en demandant explicitement et publiquement la libération de Salah Hamouri.

Habiba Bigdade, Zacharia Ben Amar, Rachid Tayeb, Rossana Morain, Dominique Debras, Patrice Marchal, Alexis Martin, Stéphanie Lamora, Samir Abdelwahed, Samia Kasmi, Samia Saidj, Kader Selmet,

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *