Le mouvement des gilets jaunes: Les conséquences d’une politique « ni de gauche ni de droite »

,

Tribune du groupe socialiste et divers gauche – Nanterre Info- Janvier 2019

Le mouvement des gilets jaunes: Les conséquences d’une politique « ni de gauche ni de droite »

Depuis quelques semaines notre pays vit au rythme du mouvement des gilets jaunes.

La baisse du pouvoir d’achat, la stagnation des salaires, la fermeture des services de proximité, la fiscalité explosée, autant de raisons qui ont décidé ces femmes et ces hommes à élire domicile sur des ronds-points et aux péages d’autoroutes. Ils dénoncent, à raison, haut et fort cette politique fiscale qui les étrangle et qui préserve les contribuables les plus riches

Considérant n’être plus représentés par personne et animés par un sentiment de défiance à l’égard des institutions, ils se sont retrouvés, malgré eux, porte drapeau d’un mouvement prenant jour après jour de plus en plus d’ampleur.

Face à cette crise aux causes multiples et cette colère contagieuse, nous considérons que les réactions du gouvernement et du Président ont été inappropriées

En résistant trop longtemps face à la fronde contre l’augmentation des taxes du carburant pour tout compte fait reculer, le Président, enfermé dans un silence arrogant, a pris le risque d’embraser le pays. Débordé par une violence inacceptable attisée par des extrémistes, notre socle républicain a vacillé.

Après ces premiers atermoiements, le Président lors de son allocution a tenté d’éteindre la grogne en proclamant un état d’urgence sociale. Bien qu’il ait consenti un effort financier non négligeable, les mesures annoncées n’auront a priori que peu d’effet sur la fracture sociale et territoriale qui abime notre pays. Face à cette deuxième tentative, si ce dernier ne prend pas la juste mesure du malaise et ne cherche pas à en comprendre ses raisons pour les traiter en profondeur il perdra définitivement le cap.

Il ne s’agit pas de renoncer à la transition energetique, il s’agit de la financer autrement avec notamment un plan de grande envergure alimenté par l’ISF, par les fruits de la lutte contre l’évasion fiscale, et en renonçant à la transformation du CICE.

Nous saluons à cet égard la motion de censure déposée par l’union de la gauche au parlement pour alerter le gouvernement sur la mauvaise direction prise.

Cependant il faut garder l’espoir que ce mouvement soit finalement entendu. En annonçant vouloir confier aux élus locaux et aux corps intermédiaires la mise en place d’états généraux dans tous les territoires, comme ils le réclamaient depuis près d’un mois, Emmanuel Macron parviendra, peut-être  à renouer le dialogue avec les Français et à redonner ainsi un sens à son mandat.

Si Nanterre n’a pas connu de véritables barrages de gilets jaunes, avec un taux de pauvreté supérieur à 20 % et un taux de chômage de 16 % la crise sociale n’épargne pas notre territoire. Par sa politique sociale volontariste, notre ville est d’ailleurs en première ligne pour en atténuer les effets.

A l’aube de cette nouvelle année, il nous reste plus qu’à nous souhaiter  collectivement des jours meilleurs. A chacun  d’entre  vous, nous vous présentons tous nos vœux de bonheur et de réussite et soyez assurés de notre indéfectible soutien.

Nanterre sans perturbateurs endocriniens!

,

Conseil municipal du 11 décembre 2018

Délibération 243

Signature de la charte d’engagement : Villes et Territoires »sans perturbateurs endocriniens »

Intervention de Habiba Bigdade

VIDEO

Je vous propose ce soir que la ville signe la charte « Villes et territoires sans perturbateurs endocriniens ».

Dans l’eau, l’air, les maisons ou les parcs et même dans vos assiettes, les perturbateurs endocriniens (PE) sont partout.

Toutes les études scientifiques convergent pour affirmer qu’ils sont les principaux responsables de l’explosion de nombreuses maladies chroniques : Troubles neurologiques, dérèglement hormonal, puberté précoce, stérilité, cancers…

D’ailleurs en 2016 nous avions organisé à la maison de la musique un colloque sur la santé et les différents intervenants nous alertaient déjà sur les conséquences à long terme de l’assimilation de ces PE.

Les effets produits sont désormais quantifiables, le taux de fertilité des hommes a baissé de 40 %.

En 25 ans, le taux des cancers hormonaux-dépendants a doublé pour le sein et a été multiplié par 5 pour la prostate!

Notre pays a été précurseur en publiant dès 2014 une Stratégie nationale pour « réduire l’exposition de la population et de l’environnement aux Perturbateurs Endocriniens »

Cela a conduit notamment à l’interdiction du bisphénol A dans les matériaux en contact direct avec des denrées alimentaires (comme les biberons) puis, en 2015, à l’arrêt de l’usage des produits phytosanitaires dans les collectivités.

C’est dans ce sens, que la municipalité de Nanterre s’engage  pour les nanterriens dans le respect de cette charte, à l’instar de plus de quinze collectivités dont Paris, Strasbourg et la région Ile de France.

A l’initiative du « Réseau Environnement Santé » Cette charte engage les signataires à la mise en place d’un plan d’actions dans l’année.

La ville de Nanterre s’engage donc à la mise en place courant 2019 d’un plan incluant les 5 dispositions suivantes :

1/ Dans un premier temps, restreindre, puis à terme, tendre à éliminer l’usage des produits phytosanitaires et biocides qui contiennent des perturbateurs endocriniens

2/ Réduire l’exposition aux perturbateurs endocriniens dans l’alimentation en développant la consommation d’aliments biologiques et en interdisant à terme l’usage de matériels pour cuisiner et chauffer comportant des perturbateurs endocriniens.

3/ Favoriser l’information de la population, des professionnels de santé, des personnels des collectivités territoriales, des professionnels de la petite enfance, des acteurs économiques de l’enjeu des perturbateurs endocriniens.

4/ Mettre en place des critères d’éco conditionnalité éliminant progressivement les perturbateurs endocriniens dans les contrats et les achats publics.

5/ Informer tous les ans les citoyens sur l’avancement des engagements pris

Nous n’avons pas attendu cette charte pour mettre en œuvre certains de ces engagements mais en nous inscrivant dans cette démarche collective, nous rappelons que notre santé et celle de nos enfants est l’affaire de tous et qu’il devient urgent de multiplier ces actions, partout.

 

Je vous propose d’autoriser le maire à signer la dite charte et de consentir à mener le plan d’action sur le long terme visant à éliminer l’exposition aux perturbateurs endocriniens.

L’Espace Santé Jeunes de Nanterre au forum européen des soins primaires EFPC en Crête

,

Le forum #européen des soins primaires 2018 est terminé, nous aurons l’honneur de l’accueillir l’année prochaine à , les 400 professionnels de santé de toute l’Europe présents, après les différentes éditions à Amsterdam, Barcelone, Porto et Héraklion, ont hâte de découvrir Nanterre !
Je compte sur vous !

Au Forum européen des soins primaires EFPC dont la thématique cette année est la vulnérabilité , nous avons été invités à présenter la prise en charge des mineurs étrangers non accompagnés dans notre Espace Santé Jeune.

Nous aurons l’honneur de l’accueillir l’année prochaine à , les 400 professionnels de santé de toute l’Europe présents, après les différentes éditions à Amsterdam, Barcelone, Porto et Héraklion, ont hâte de découvrir Nanterre

Annonce du prochain EFPC à Nanterre
Dr Louise Rossignol

Rencontre avec le célèbre économiste épidémiologiste britannique Richard Wilkinson, auteur de l’ouvrage « Pourquoi l’égalité est meilleure pour tous »
Il y a tellement de leviers sur lesquels les politiques peuvent jouer pour faire mentir des indicateurs de santé.

L’EIS de Nanterre aux rencontres territoriales de santé à Nanterre

,


Lors de des rencontres territoriales de santé à Nancy il a été question de l’intégration de la dimension dans les démarches d’aménagement.
Nous avons présenté ce que nous faisons à depuis plusieurs années, l évaluation impact en santé sur plusieurs projets d’aménagement.
Nos équipes du service aménagement sont sensibilisés à cette question et c’est un +, car souvent uniquement le coût et les délais sont pris en compte et moins le bien-être des habitants.

Un an de sport santé à Nanterre!

,


À la première fête de fin d’année Sport Santé de l’Omeps j’ai rappelé la volonté de la ville de s’inscrire dans cette démarche innovante qu’est la prescription du sport pour les personnes souffrant de pathologies chroniques, quelles qu’elles soient.
Pendant longtemps le sport a été considéré que pour les personnes bien portantes, pire on excluait les malades.
Alors qu’au contraire le sport favorise, améliore la santé et contribue à l’efficacité des traitements.
Des la sortie du décret, la ville de Nanterre s’est engagée avec l’Omeps et à travers son centre medico sportif, pour permettre aux nanterriens de bénéficier de ces nouveaux dispositifs de soins, oui le sport, l’activité physique est un soin comme un autre.
L’Omeps contracte pour nous avec des éducateurs sportifs spécialisés de qualité pour la réalisation des séances.
Près de 200 personnes ont déjà bénéficie de prescription sport santé.
Nanterre a même été désigné centre principal des Hauts-de-Seine.

Jean Pierre Guilly président de l’Omeps
Avec les éducateurs sportifs, Ismail Ichaoui