Annulation du mariage à Lille

Le mariage doit etre annulé, de toute évidence, car comment rester marier avec un homme ou une femme qui a une vision de la virginité trés matérielle.

Le mariage doit etre annulé, de toute évidence, car comment rester marier ou vivre tout simplement avec un homme ou une femme qui donne une image autre de ce qu’il ou elle est vraiment.

Je rejoins Dati quand elle dit que c’est une chance pour la femme de se séparer de cet homme, mais c’est la raison invoqué par le tribunal qui n’est pas correct. Tromperie , peut-etre, mais sur la qualité essentielle de la personne, c’est du nimporte quoi. La loi est à revoir , cette république qui se dit laïque, par endroit marque bien son héritage catholique, qui fait surement plaisir à d’autres religions. Les epoux veulent se séparer et c’est une bonne chose pour eux, donc qu’on les laisse se séparer et cette fois ci pour des raisons valabkles et respectables.

Quoiqu’il en soit , on se cache bien de montré la virginté des hommes qui elle n’est pas « visible », mais celle des femmes non plus n’est pas visible seulement si on lui donne une visibilité matérielle. La virginité n’est qu’un symbole de la maitrise de soi que les hommes n’ont pas , en tout rare sont ceux qui arrivent vierge au mariage.

Cette virginité feminine est tres sensible , combien sont celles qui ne possedent pas d’hymen ou qui ont un hymen complaisant et qui pour autant sont catégorisés comme « souillées », comment le prouvé?? La virginité ne veut rien dire et dans le maghreb on le sait mieux qu’ailleurs, le recours à d’autres formes de plaisir sexuels, sans toucher au « sacré » existe sous multitudes de forme. Apres ca les jeunes hommes, savent bien que si leur promise est vierge « matériellement » , elle n’est pas forcément novice, alors leur relation se basent sur autre chose de plus concret.

Mais ce n’est pas les hommes qui recherchent cette virginité car eux meme ne l’ont pas, mais bien les femmes, qui martelent à leur garcons que la jeune fille se doit etre vierge, pas sur des raisons religieuses mais bien face à la pression du qu’en dira-t-on, pression de la mère sur sa fille et sur son fils pour sa future epouse.

Mon point de vue, la virginité en religion est plus un symbole de maitrise de soi (homme et femme) comme autres sacrifices pour Dieu, qui ne se cantone pas à la perforation ou non d’une fine membrane irriguée, vestige de la paroi antérieur du vagin s’ouvrant sur le méat urinaire.

3 réponses
  1. estelle le touzé
    estelle le touzé dit :

    ma chère Habiba, si j’ai bien compris, dans cette affaire, c’est Monsieur qui a demandé l’annulation du mariage pour motif de « vice caché » ou « tromperie sur la marchandise ». On comprend que dans ce cas, la jeune femme aurait été un peu folle de ne pas aquiescer (pression familiale, médiatique…) pour en finir au plus tôt ! Pour autant, je suis en désaccord avec cette solution adoptée par le juge dans la mesure où la sexualité de chacun – homme ou femme – est une affaire strictement privée. Pour en sortir positivement et profitant du débat suscité par cet exemple, il serait bienvenu que le législateur revoit la loi et inscrive impérativement cette liberté intrinsèque reconnue à chacun des hommes et des femmes sur le territoire français. Ainsi, le même homme qui, demain, se considèrera trompé, pourra demander et obtenir le divorce. Et compte tenu des pressions qu’on imagine, la jeune femme acceptera même un divorce par consentement mutuel.

    Répondre
  2. Le Nonce
    Le Nonce dit :

    pour Estelle, l’annulation a été demandé par les 2 époux. toute la question est de savoir si le mariage doit rentrer dans la sphère du privé ou non. Cette annulation le fait rentrer de fait. en effet les époux sont  » libres » de définir ce qu’est le mariage et le code civil détermine ce qu’est le mariage : – un consentement libre – des obligations de respect mutuel et de fidélité – de secours et d’assistance. le mariage est aussi un contrat entre deux personnes (qui peut être moral ou écrit) Le juge avait la possibilité de refuser cette annulation mais la parquet ayant fait appel, les époux sont toujours mariés et devront surement utiliser une autre procédure. Celà m’amène à une réflexion sur le rôle d’un élu lors de la célébration d’un mariage qui annonce souvent la qualité d’un des futurs époux si celui ci a été divorcé. Il serait peut être bon que cette qualité ne fut plus prononcée; et ça c’est une autre réflexion tout aussi politique.

    Répondre
  3. niram
    niram dit :

    mai 68 ! 40 ans déjà !liberté sexuelle cela ne veut dire que toutes les femmes sont des p…! mais là je fais un flash back dans le passé ! le monde est fou ! que vient faire la religion là ! nous sommes dans un pays laïque à ce que je sache ! de toute façon dans la religion catho aussi la femme doit être pure !

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *