Démocratie participative, pourquoi faire?

Ça faisait longtemps que je voulais mettre par écrit ce que je pensais de cette fameuse démocratie participative.

J’ai la délégation, si on peut appeler cela comme cela, d’animer le conseil de quartier du chemin de l’île, mon quartier, dans ma ville.

C’est un exercice particulier qui est transversal car tous ce qui est en lien avec le quartier, je dois être en mesure d’y répondre, vous comprenez bien, que c’est un exercice continu, car tous les jours des questions se posent que ce soit par les habitants ou les services municipaux. Il faut pouvoir traiter la question, du collège André Doucet, la dépollution du site Total en passant par la fête de quartier.

Cela étant dit voici ma vision du fonctionnement du conseil de quartier. Nous avons le conseil municipal qui vote les décisions Nous avons les bureaux municipaux qui traitent des notes portées par les maires adjoints Nous avons les coordinations de territoire Nous avons les commissions extra municipales dans lesquelles sont invités des habitants et/ ou associations Et nous avons les conseils de quartiers instances publiques dont le périmètre est le quartier.

Autant il est essentiel que ce genre d’instance existe, pour que les habitants désireux de s’impliquer dans la vie du quartier en y venant puissent le faire, autant il faut être clair dans les objectifs de ces conseils de quartiers.

J’ai la volonté que les conseils de quartiers ne soient pas des cahiers de doléances à voix haute, dont les sujets sont régulièrement abordés sans que réponse ne soit donnée. Le but premier est de répondre aux attentes exprimées, aux craintes de chacun et surtout de faire participer ceux qui s’intéressent à ce qu’il se passe dans leur quartier, dans leur ville.

Pour moi le conseil de quartier n’a pas vocation à répondre obligatoirement en direct, aux questions posées, car excusez-moi du peu, élus du quartier nous n’avons pas la science infuse ni l’arrogance de tout savoir sur tout. On ne peut pas avoir à chaque conseil de quartier les adjoints au maire dont la délégation ferait l’objet de questionnement, dans ce cas par souci d’équité ils devraient tous êtres présents( 15 maires-adjoints) à chaque conseil de quartier de la ville : irréaliste, d’autant plus que les critique « conseils de quartier monopolisés par les élus » iront bon train.

C’est pour cela que j’ai instauré des ateliers thématiques entre deux conseils de quartiers, dont l’objectif est clair : répondre à toutes les questions soulevées lors du dernier conseil de quartier afin d’en rendre compte dans la première partie du prochain conseil de quartier.

Ces ateliers seraient pilotés par un élu de quartier et un habitant volontaire qui présenteront la synthèse de ces ateliers en conseil de quartier. Et donc en deuxième partie la prise en compte de nouvelles problématiques ou questionnement sur le quartier, ou encore revenir sur les réponses apportées qui sont jugées insuffisantes, c’est aussi cela le débat.

Au dernier conseil de quartier, nous n’avons pas pu aboutir à la deuxième partie, de plus le rendu de l’atelier animation n’a pas pu être fait. Je joins donc ici les copies des rendus des 2 ateliers aménagement du 18/11 et du 9/12 et animation du 27/11.

Je fais mon mea culpa sur une chose, peut être était-ce optimiste de faire partager l’information sur l’évolution de l’aménagement du quartier , peut être qu’on en parle trop, et qu’il n’y pas a pas sassez de rappel sur les avancées précédentes qui nous permettent de continuer dans la réalisation des projets d’aménagements ?

Mais j’ai tout de même envie que ça marche et que chacun puisse se sentir à l’aise à ces conseils de quartier.

Désormais à chaque conseil de quartier seront aussi distribuer un récapitulatif des décisions concernant exclusivement le quartier votées lors des derniers conseils municipaux passés, c’est plus simple que d’aller à la pêche à l’info dans comptes rendus analytiques à la mairie ou sur le site internet.

Info supp: le prochain conseil de quartier aura lieu le 31 mars, c’est un conseil de quartier exceptionnel dédié aux enjeux de l’extension de la défense sur Nanterre, le collectif va bientôt être réuni à l’occasion pour en présenter les contours.

2 réponses
  1. Alexandre Ampilhac
    Alexandre Ampilhac dit :

    Chère Habiba, je m’interroge de la même façon sur l’utilité des conseils de quartiers. Sauf exception des conseils de quartier thématiques (comme sur l’extension de la Défense par exemple), ces conseils sont souvent l’occasion pour les habitants d’exposer les problèmes/difficultés qu’ils rencontrent dans leur quartier. Je remarque que ces problèmes peuvent être exprimés de la même façon en tête à tête lors de vos permanences, en vous écrivant un courrier en mairie ou en participant au collectif du CQ. A part exposer publiquement des problèmes, je ne vois finalement pas quel est l’avantage supplémentaire de ces CQ? Ou peut-être faudrait il que les « questions diverses » ne soient plus abordées dans ces conseils de quartier, mais lors de vos permanences, par courrier ou dans les collectifs? Cordialement.

    Répondre
  2. H2B
    H2B dit :

    Je comprends tout à fait votre question, qui est légitime. En effet je pense que pour avoir une consultation large des habitants le conseil de quartier n’est pas une instance suffisante, pour représenter l’ensemble des habitants. Néanmoins faut-il pour autant que les conseils de quartiers soient uniquement un lieu d’information et pas de débats, qui nourrissent aussi les débats au sein de la municipalité (élus et services) , et cela n’est pas assez dit. Il y aussi des habitants qui préfèrent prendre la parole s’exprimer sur tels ou tels sujets qui leur tiennent à cœur, et sont traités, comme vous le disiez au même titre des questions apportées lors de mes permanences ou qui arrivent par courrier à la mairie. Ces questions font aussi l’objet de traitement lors des ateliers afin d’apporter une réponse, quelle que soit la réponse, car le but c’est d’avancer, pour les habitants qui souhaitent mieux comprendre cette question a traité de telle manière afin de trouver d’autres pistes de réflexion et ne pas être frustrer. En tout cas c’est mon objectif, et cela prendra du temps pour que ca se rode.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *