Robert Badinter en pleine forme, en avant pour les europpéennes avec le parti socialiste!

Lundi 4 mai a eu lieu un conseil fédéral assez particulier, ouvert aux militants. C’était un conseil fédéral sur le thème de la justice pour lequel notre sénateur Robert Badinter, invité d’honneur a été très pertinent et très pédagogue.

C’est aussi un conseil fédéral qui a vu le rassemblent avec la ratification de la participation des socialistes de la motion E (motion conduite par Ségolène Royal) dont je fais partie, je suis d’ailleurs depuis ce jour déléguée fédérale auprès du Pole citoyenneté pour la question du droit des étrangers.

Voici quelques florilèges:

Nous assistons progressivement à la dépénalisation du droit des affaires, en effet par exemples les poursuites auprès des entreprises pour les accidents du travail ont diminué de 60% depuis 10 ans alors que le nombre de ces accidents augmentent pour la même période.

40% de diminution d’instructions des sanctions financières, les moyens financiers des parquets ont diminué. Il y existe un choix clair des objectif avec comme slogan  » pas d’infraction sans sanctions ».

Le résultat:multiplication des arrestations, 75 % des détenus le sont pour moins d’un an, souvent de petits délinquants. Alors que les grands délinquants sont de moins en moins poursuivis. Le danger c’est la formation de la délinquance en prison, la prison devient l’école du crime.

Présentation de la loi Dati:

C’est un politique de « pompier pyromane ».

La « peine plancher » amènent à l’automatisation, à la déshumanisation de la justice.

En sortie « sèche » ( sans accompagnement à l’insertion »), on ne se demande pas ce que des ancien détenus vont devenir, à quoi seront ils destinés? Et cela est honteux en France dans le pays des droits de l’homme d’avoir des conditions de détentions tels que sont relaté par les observatoires.

Les droits de l’homme en France s’arrêtent aux portes des prisons.

Nous comprenons le personnel pénitencier qui n’est pas préparé à l’Ecole de l’Administration Pénitencier, aux conditions très dures de travail. Ils sont agressés par les détenus, souvent il s’agit de cas de détenus atteint de pathologie mentale, mais les gardiens ne sont pas des infirmiers. La mobilisation de ce personnel est plus que jamais nécessaire.

C’est une politique de la compassion. Bien sur nous sommes tous indignés lorsque l’on apprend le meurtre d’une jeune fille nous ne pouvons qu’être désolé, et c’est cette compassion qui se médiatise, instrumentalisée par le gouvernement. En accueillant les familles des victimes sur le perron avec mise en scène TV et radio, et nous autres ne sommes-nous pas aussi indignés, ou serait ce le monopole du président?

Si au moins la délinquance diminuait, et il n’y a pas une délinquance mais des délinquances, des plus mineures ou plus graves. Dans le mot délinquance, il y a de tout: infraction à la sécurité routière, le fumeur de joint, les braqueurs professionnels.

Depuis 3 ans les atteintes physiques aux personnes n’ont pas cessé de progresser, depuis 2002, il y a production de cette délinquance… où sont donc les résultats de cette politique ?

La crise n’est pas que financière elle est aussi morale, au lieu de se tourner vers les pays en voie de développement pour tirer les salaires vers le haut et les aider durablement la France n’a pas cessé de regarder vers les USA pour atteindre les mêmes avantages qui nous ont perdu aujourd’hui.

LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES SONT PRIMORDIALES. IL NE FAUT PAS LAISSER LA MAJORITÉ À LA DROITE QUI FAIT DÉJÀ BEAUCOUP DE DÉGÂTS, PRÉS DE 60 % DES LOIS DÉCOULENT DES DIRECTIVES EUROPÉENNES. IL FAUT SE RÉVEILLER LE PS EST LA, IL FAUT SE BATTRE !

4 réponses
  1. Gérard Eloi
    Gérard Eloi dit :

    Billet très intéressant, Habiba : il est en effet grand temps de montrer cette belle volonté de gagner les européennes. Et la conclusion de ce discours de Robert Badinter est magnifique et mérite d’être largement diffusée.

    Répondre
  2. Fatima
    Fatima dit :

    Badinter est un des hommes les plus dignes de la scène politique française. Si des personnes comme lui prenaient les rênes de la nation, je serais soulagée..

    Répondre
  3. Alexandre Ampilhac
    Alexandre Ampilhac dit :

    J’ai eu l’occasion de voir et d’entendre Robert Badinter quand j’étais étudiant au cours d’un débat organisé à la fac de Nanterre lors du référendum sur le traité constitutionnel européen. C’est vraiment un très bon orateur, passionné et passionnant. Et puis on ne peut oublier qu’il a aboli la peine de mort en France.

    Répondre
  4. Alexandre Ampilhac
    Alexandre Ampilhac dit :

    J’ai eu l’occasion de voir et d’entendre Robert Badinter quand j’étais étudiant au cours d’un débat organisé à la fac de Nanterre lors du référendum sur le traité constitutionnel européen. C’est vraiment un très bon orateur, passionné et passionnant. Et puis on ne peut oublier qu’il a aboli la peine de mort en France.

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *