La gauche va défendre de nouveau jeudi le droit de vote des étrangers

PARIS, 24 mars 2010 (AFP) – Le groupe PS à l’Assemblée nationale a indiqué mercredi qu’il allait de nouveau défendre jeudi dans l’hémicycle l’octroi du droit de vote et d’éligibilité des étrangers hors Union européenne aux élections municipales.

Signe d’unité de la gauche sur cette question, la proposition de loi du PS a été présentée à la presse par Jean-Marc Ayrault et Sandrine Mazetier (PS), Patrick Braouzec (PCF) et Noël Mamère (Verts).

« Après le sinistre débat sur l’identité nationale, nous pensons que les esprits ont évolué », a rappelé M. Ayrault. Selon un sondage CSA de janvier 2010, 55% des Français sont favorables au droit de votes des étrangers extra-communautaires aux élections locales (les étrangers de l’UE ont déjà le droit de vote aux élections locales en France depuis le traité de Maastricht).

« En 2005, alors ministre de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy avait jugé favorablement cette proposition qu’il présentait comme un facteur d’intégration », écrit Mme Mazetier dans son rapport.

« Nous avions défendu la même PPL en 2000, qui avait été adopté a l’unanimité de la gauche majoritaire a l’époque. Le Premier ministre n’avait pas souhaité qu’elle aille devant le Sénat », a rappelé de son côté le député-maire de Bègles (Gironde) Noël Mamère (Verts).

Le député de Seine-Saint-Denis Patrick Braouzec a évoqué « un serpent de mer » de 30 ans (l’octroi du droit de vote aux étrangers étaient une proposition de François Mitterrand en 1981).

La gauche, qui ne se fait guère d’illusion sur l’issue des débats jeudi -ses propositions de loi sont toujours repoussées-, a déjà anticipé les arguments de la majorité.

Les étrangers « ne peuvent exercer les fonctions de maires ou d’adjoints, ni participer à la désignation des électeurs sénatoriaux et à l’élection des sénateurs », fait valoir la proposition de loi.

La naturalisation, souvent invoquée à droite pour accéder à la citoyenneté de plein exercice, « est une alternative insuffisante », selon Mme Mazetier qui rappelle qu’il est « difficile de se faire naturaliser ».

1 réponse
  1. FRANCE
    FRANCE dit :

    LES ETRANGER SON PARTI DE CHEZ EUX PAR PEUR OU RAISON DIFFERENTES ILS N’ONT AUCUN DROIT DE VOTER EN FRANCE POUR LA FRANCE le pays vas dejas mal alors oblige les vrais français a voter et quand les etranger vivrons en respectant toutes les loies française et les obligations sans se reposer sur les allocation diverses que l’etat leurs accorde ils pourrons pretendre a agir pour notre france et laider a redevenir un grand pays tous le monde doit vivre ou il a envie de vivre mais en respectant les mode de vie du pays ou il se trouve et le monde iras beaucoup mieu les ouvries socialiste ne voterons pas socialiste pour les differences a leur encontre respecter les et arreter d’aider des personnes qui ne veulent pas travailler en etant declare et qui profite de tous les dont français il y en a meme qui revende le fiul que les groupement l’eur offre et les victuaille du restau du coeur sont revendues sur les marche clandestin il faut un grand nettoyage ( je ne pense pa que toute ma famille voteras socialiste ou meme si elle voteras ) bieto un dictateur en france

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *