,

Débat public sur l'emploi, le mercredi 5 mai 2010, à 20h

Le gouvernement est impuissant devant l’envolée du chômage. Que propose le Parti Socialiste ?

Débat animé par Rachid Tayeb, secrétaire de section, en présence d’Alain Vidalies.

Alain Vidalies est député des Landes et secrétaire national du Parti Socialiste au travail et à l’emploi. Elu député pour la première fois en 1988, Alain Vidalies consacre une grande part de son travail parlementaire à la défense des droits des salariés.

Il fut rapporteur de lois sociales importantes (loi sur la prévention des accidents du travail, loi limitant le recours à l’intérim et aux CDD, loi portant création du conseiller du salarié, loi sur la lutte contre le travail clandestin). Il s’engagea également pleinement dans le débat sur les 35 heures et fut rapporteur de la mission sur l’esclavage moderne qui dénonça le scandale de l’exploitation et de la traite des êtres humains.

Plus récemment, il fut l’un des opposants farouches à la libéralisation du travail du dimanche et le rapporteur de la proposition de loi socialiste pour l’augmentation des salaires et la protection des salariés et des chômeurs.

le mercredi 5 mai 2010, à 20h à la Maison des associations, 11 rue des anciennes mairies, RER Nanterre Ville

1 réponse
  1. Gérard Eloi
    Gérard Eloi dit :

    Problèmes d’emploi, parce que : — -dans l’Antiquité grecque, « Il est aussi dans l’intérêt d’un tyran de garder son peuple pauvre, pour qu’il ne puisse pas se protéger par les armes, et qu’il soit si occupé à ses tâches quotidiennes qu’il n’aie pas le temps pour la rebellion. » Citation…d’Aristote. – Plus proche de nous, « Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le péché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et, en un tour de mains, ils créeront assez d’argent pour la racheter. Ôtez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes comme la mienne disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais, si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits. » Citation de Josiah Stamp, qui fut directeur de la Banque d’Angleterre 1928-1941. ( Complément d’info : cette « fabrication » d’argent est l’autorisation aux banques de prêter à l’époque de Stamp jusqu’à trois fois leurs avoirs en dépôt ! C’est la monnaie scripturale. Et aujourd’hui, il semble bien que l’on prête…20 fois plus que ce qui existe. D’où les crises inévitables). — Crises qui sont àn rembourser par les contribuables, même le directeur de la BCE a avoué : http://www.romandie.com/infos/news2/201004091953190AWP.asp Comme c’est court, copie de ce très intéressant article : ——————————————————– BCE/Trichet: « obligation » de rendre le système financier « plus solide » Milan (awp/afp) – La communauté internationale a « l’obligation » de rendre le système financier « plus solide » car les contribuables n’accepteront pas de payer à nouveau pour renflouer les banques, a souligné vendredi le président de la BCE, Jean-Claude Trichet. « Nous avons une obligation absolue de rendre le système financier mondial plus solide et durable et la communauté internationale est tout à fait consciente de cette nécessité », a déclaré M. Trichet à l’université Bocconi de Milan, selon une copie de son discours publié sur le site internet de la Banque centrale européenne. « Nous ne pouvons pas nous permettre d’être à nouveau dans une situation dramatique au niveau mondial et nous ne pouvons pas non plus nous attendre à ce que les contribuables soient prêts à mettre encore jusqu’à 25% du PIB à risque pour prévenir un écroulement dans le secteur financier », a-t-il ajouté. M. Trichet a répété par ailleurs que la reprise serait « modeste » en Europe et qu’il fallait que les Etats européens assainissent rapidement leurs finances publiques. rp (AWP/09 avril 2010 19h53) —————————————————————- A remarquer : les contribuables n’accepteront pas de payer à nouveau pour renflouer les banques nous ne pouvons pas non plus nous attendre à ce que les contribuables soient prêts à mettre encore jusqu’à 25% du PIB à risque pour prévenir un écroulement dans le secteur financier », a-t-il ajouté. Note : DSK, Sarkozy,…, nous avaient bassiné avec une bonne gestion de la crise, les banques ont remboursé,… Trichet avoue que les contribuables ont payé pour les banques, et donne des chiffres : 25 % du PIB ! Et le pire est à venir : -travail de Jacques Sapir : http://contreinfo.info/article.php3?id_article=3010 -intro : « La machine à produire de l’austérité, c’est-à-dire du chômage et de la misère, se mettra en route à partir de 2011 ou de 2012, » avertit Jacques Sapir, qui dénonce le mécanisme actuel du mode de financement de la dette d’Etat, avec des banques qui peuvent emprunter à 1% auprès de la BCE des fonds qui sont ensuite réinvestis dans des bons du Trésor rapportant 3%… Au-delà d’une nécessaire suppression des privilèges fiscaux, la question centrale, juge-t-il, reste celle d’une redistribution plus juste des fruits du travail, dont les revenus stagnent depuis les années 1980 par rapport aux gains de productivité, et que l’Europe ne protège pas, au contraire, puisqu’elle a souvent devancé les norme … » – Bon courage, Habiba,…

    Répondre

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *