Bilan du rassemblement du 26 mai devant la prefecture

Nous étions une petite centaine devant la préfecture pour exiger des bonnes conditions d’accueil pour les étrangers qui viennent déposer un dossier de demande de régularisation. Nous avons noté la présence de Pascal Buchet, maire PS de Fontenay-aux-Roses, les conseillers généraux suivants Michèle Canet PS, Nadine Garcia PCF Vincent Gazeilles Verts, conseillers municipaux de la ville de Nanterre moi même et Rachid Tayeb PS ainsi que Manuel Devillers Verts.

Au delà du rassemblement l’objectif était de faire remonter nos exigences qui sont les suivantes:

Preuve de dépôt de dossier: quoi de plus normale lorsqu’on dépose un dossier qui retrace toute votre vie en France, d’avoir un reçu une preuve que vos papiers ont été confiés aux agents de la préfecture. D’autant plus sans réponse de la part de la préfecture il faut bien une date de départ pour faire courir le recours.

Droit d’être accompagne de la personne de son choix : C’est quoi cette administration ou l’on ne peut pas se faire accompagner par un proche par un ami ? Heureusement qu’il y a les associations pour soutenir les sans papiers et à les encourager à déposer une demande régularisation, car pour certains entrer à la préfecture c’est comme entrer dans la gueule du loup, alors que la préfecture au contraire doit être un lieu pour exprimer sa motivation et sa sincérité de vivre en France. En refusant d’être accompagné c’est comme si on doutait de leur motivation, comme si on voulait leur tendre un piège… et cela est inacceptable

Des plages horaires d’accueil dignes : accepteriez, pour des démarches administratives de faire la queue de puis 6 h du matin pour avoir la chance d’être reçu pour déposer votre dossier ou avoir un renseignement ? Seulement 2 agents pour une demi-journée d’accueil, 2 fois par semaine, est ce suffisant ? Non les étrangers sont des hommes et des femmes à part entière et méritent qu’on puisse adapter le temps d’accueil face à l’affluence, affluence du au très peu de temps qui est consacrer à l’accueil des dossiers. Ca me fait penser au fonctionnement des consulats français à l’étranger que j’ai pratiqué, qui sont de même nature, faisant attendre les autochtones dehors , parfois sous une chaleur ou grand froid, , et les laisse se bousculer, a chaque fois que la porte s’entrouvre, au lieu de leur faire bénéficier des beaux jardins à l’intérieur, avec des tickets, à l’occidentale quoi ! Enfin nous n’avons pas les mêmes valeurs !

Réunion régulières avec représentants des sans papiers et leur soutien : quoi de plus normal de consulter ses usagers pour améliorer la qualité de service ? Surtout que ce n’est pas la première fois que nous émettons des réclamations. Inutile de mobiliser le préfet ou son cabinet, les responsables de services suffisent pour écouter et recevoir régulièrement les demandes des usagers.

Nous espérons vivement faire aboutir ces exigences qui sont simples mais tellement importantes. A suivre….

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *