Intervention du groupe socialiste lors du conseil municipal du 1er février 2011

Délibération : 11) Intervention sur l’avenant à la convention sur le contrat enfance jeunesse 2009/2012 intégrant les opérations EVANCIA-BABILOU et LPCR pour les 57 places d’accueil destinées aux enfants de la ville

Le groupe socialiste voudrait émettre le vœu que, par principe, aucun service public ne devrait pas être confié à des opérateurs marchands. Il est anormal de rémunérer des actionnaires sur des services collectifs fondamentaux que sont la santé, l’éducation, la première enfance, la culture. La marchandisation tous azimuts, c’est le risque que l’égal accès à des services de première importance, ne soit plus garanti pour tous.

Il y a aussi un risque de dérapages des coûts et de la qualité des services, liés à la recherche d’un profit maximum. Nous avions voté contre la délibération le 29 juin 2010, et l’achat de places en crèches à des entreprises privées.

Après tout, une crèche privée est une entreprise qui a besoin de réaliser un bénéfice, l’accueil des tout-petits ne peut se résumer à un problème de mode de garde que l’on résoudrait par passation de marchés selon la loi du mieux disant.

Nous sommes profondément hostiles à la sous-traitance de la petite enfance à des groupes à but lucratif. La ville n’aura strictement rien à dire sur la gestion du personnel (recours à la précarité CDD etc…, niveau de qualification) ou sur la facturation des prestations.

Enfin, nous refusons d’alimenter ces profits avec les impôts des nanterriens.

Cependant, cette convention existe désormais. La réservation par la mairie de 57 places d’accueil destinées aux enfants de la ville de Nanterre, permet d’offrir aux familles Nanterriennes des places supplémentaires, en complément des crèches déjà existantes. C’est un fait dont nous prenons acte, même si nous maintenons nos réserves de principe sur cette évolution. Nous voterons donc cet avenant. Je précise cependant que notre vote positif d’aujourd’hui, qui concerne un avenant, ne préjuge en rien des votes que nous serions amenés à prendre si des délibérations concernant l’achat de places en crèche privés devaient de nouveau être discutées en conseil municipal. Nous vous rappelons notre attachement au service public et voulons que le service de la petite enfance échappe à toute logique marchande. Merci de votre attention

Lue par Michel Hieu

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *