Pourquoi le groupe socialiste a voté contre la révision du PLU acceuillant le projet Arena 92 – Conseil municipal 28 juin 2011

Lors du conseil municipal du 28 juin , les élus de Nanterre etaient appelés à se prononcer sur la révision du PLU ( plan local urbanisme) qui permettra à terme la construction du stade Arena au Parc Nord. Car jusqu’ alors il n’était pas possible de construire un tel bâtiment. Le groupe socialiste a voté contre. Vous trouverez ci dessous l’une des 3 nterventions de notre groupe pour motiver ce vote. Celle ci fut portée par Bruno Chanut.

Bonjour,

Nous sommes ici pour parler d’un OVNI, Objet Voulu Non Intentionnellement.

Je m’explique, qui ne veut pas d’un bel équipement dans sa ville, générateur de vie et d’activité pour ses citoyens ? Oui nous voudrions d’un tel équipement.

Est-ce que cet objet y correspond ? C’est moins que probable.

Tout d’abord, ce qu’on nous a présenté, intentionnellement comme un stade, destiné à remplacer un autre stade, seule façon de faire évoluer cette zone pour soi-disant se conformer à la loi, n’a rien d’un stade et cela pour deux raisons :

1. 16 matches pour 250 manifestations annuelles, c’est 6% des usages ! Pas de commentaire.

2. Et encore ces 16 matches, sont du sport professionnel organisé comme un spectacle ; cette voie du spectacle autour d’un match de rugby a été ouverte par le Stade Français dont l’avenir est aujourd’hui incertain. Pour tous les amateurs pratiquants (ou ex pratiquants) de rugby, voir notre sport sombrer comme le foot dans le business n’est pas forcément pour nous enthousiasmer et que dire du risque économique si jamais la locomotive du Racing voyait aussi son étoile pâlir ? La comparaison avec le Stade Français ne peut qu’inquiéter les élus que nous sommes.

Évacuons donc le terme de stade et appelons donc cet objet de son vrai nom, une salle de spectacle.

Tous les arguments sur la gentillesse, le bon esprit des amateurs de rugby, parfaitement vrai au demeurant, n’est donc valable que pour 6% des spectacles.

Parlons un instant de la méthode et de son arrivée dans le paysage nanterrien, et analysons la réalité de la communication forcenée de la mairie : « de la concertation à la décision.. »

Il y a donc eu concertation ? J’entends déjà les parangons de vertu, les zélateurs de la démocratie participative m’expliquer que la concertation autour de ce projet a été exemplaire. Je suis désolé, mais il me semble plutôt qu’il s’agit là du contre exemple parfait de ce que devrait être une vraie démocratie participative.

Penchons-nous sur la définition du dictionnaire de l’Académie : « Concertation : Mode d’administration ou de gouvernement dans lequel les administrés, les citoyens, les salariés, etc., sont consultés, et les décisions élaborées en commun avec ceux qui auront à les appliquer ou à en supporter les conséquences » La concertation vise donc à préparer une décision, décision finale qui appartient aux élus, les seuls à en détenir formellement le pouvoir ; nous y sommes, c’est ce soir.

Pour autant, la concertation se distingue de la consultation en ce qu’elle ne se résume pas à une demande d’avis. La concertation suppose la confrontation entre les parties, l’échange d’arguments, l’explicitation des points de vue de chacun. Une vraie concertation doit donc permettre de dégager des résultats qui seront intégrés dans la décision finale des élus, élaborée en commun avec ceux qui auront à en supporter les conséquences (cf. la définition). Avons-nous réellement connu un tel processus vertueux ?

Depuis le premier jour où le promoteur de cette salle de spectacle est venu dans le bureau du maire pour lui exposer son projet (laissons aux historiens le soin de déterminer avec précision cette date…) et aujourd’hui où nous sommes réunis, qu’elle élaboration en commun a été conduite avec ceux qui auront à en subir les conséquences ?

Franchement, rien ou si peu qu’on peut vraiment douter de la volonté sous-tendue derrière cette parodie de concertation. Dés les premiers documents de travail, le projet était tel qu’il est aujourd’hui, aucune adaptation, aucune amélioration significative :

1. Le bruit : dormez brave gens, l’enceinte est fermée. Mais rien pour contenir le bruit de la foule arrivant de La Défense ou pire sortant de la salle tout excités par le show électrisant de Lady Gaga ?

2. Les flux des spectateurs dans la ville : les gens suivront les flèches et si il le faut on fermera la gare de Nanterre Préfecture, merci pour les habitants bloqués à leur retour du travail…

3. Le stationnement : c’est le rêve des transports en commun, à contre flux de l’heure de pointe et presque personne ne prendra sa voiture. Qui le croit ? Sans parler des 2 roues pour lesquels aujourd’hui, les responsables sont toujours obligés de reconnaître qu’ils n’ont aucune solution satisfaisante.

J‘arrête là. Qui peut croire que si concertation véritable il y avait eu pour élaborer le projet avec ceux qui auront à en subir les conséquences nous en serions arrivés à ce projet ?

Rien n’a changé et aucun engagement véritable n’a été pris. Je préfère ne pas me livrer à l’analyse des différentes conventions proposées tant leur indigence fait peine.

Pour une mairie habituée à parler de rapport de force dans tous les grands projets de transport ou d’aménagement, à le pratiquer, et la genèse de l’EPASA en a été l’exemple le plus éclatant, bizarrement ici aucun rapport de force n’a été établi avec le promoteur, aucune vraie négociation sur les conditions de réalisation et d’insertion dans la ville de cet ouvrage n’a été conduite.

Ceux qui auront à en subir les conséquences, représentés par des associations investies et très professionnelles, ont émis des avis réservés, voire négatifs avec force d’arguments parfaitement sensés et étayés.

Le Commissaire Enquêteur n’a fait que reprendre les arguments développés par le promoteur en réponse et a timidement demandé une réflexion sur la gestion des flux de spectateurs tant à pieds depuis la Défense qu’en voiture avec le Boulevard de La Défense.

Si nous avions été dans une vraie concertation, et non pas une communication de façade, leur point de vue aurait été pris en considération, des discussions approfondies auraient été menées et même si elles n’auraient naturellement pas obtenu satisfaction sur tous les points, c’est le propre d’une concertation, les avis auraient été rapprochés, des points de convergence dégagés, des adaptations raisonnables auraient pu être portées par les élus que nous sommes et au final un projet utile à Nanterre aurait pu voir le jour.

Malheureusement, ceux qui auront à en subir les conséquences………. n’auront vraiment qu’à en subir les conséquences. Je souhaite beaucoup de courage à mon collègue Marc Vignau pour continuer à animer la CEMA avec des associations dont les avis ont été balayés d’un revers de main, à moins qu’elles aient encore envie de croire pouvoir instaurer un dialogue constructif avec la municipalité pour l’intérêt de Nanterre…

Puisqu’il semble que la messe est dite, que nous sommes ce soir dans cette enceinte pour valider le projet du promoteur tel qu’il l’a voulu, regardons le de près une minute : un gros pâté de béton, qui déborde véritablement de l’emprise qui lui a été allouée par l’EPADESA avec ces défauts d’aplomb et dont l’attractivité diurne est proche de zéro, enfin sauf pour le restaurant gastronomique et les bureaux.

En fait, l’architecture même de cet objet est faite pour la nuit puisque la bête ne s’animera qu’avec des jeux de lumières colorées dans ses écailles. C’est bien la preuve qu’il n’y aura rien le jour, aucune vie de quartier sinon un gros bloc de béton. A non j’oubliais, il y aura les semi-remorques pour l’organisation des spectacles : bienvenu rue des Bouvets. Bref, tout bénéfice pour Nanterre.

Nanterre ville qui s’engage pour le développement durable : aucun engagement contraignant pour le promoteur et même, avec la rapidité de traitement de son dossier de Permis de Construire qui pourra être délivré très vite, avant le 28 octobre dans tous les cas, il n’aura pas l
’obligation réglementaire de se conformer, au moins pour la partie bureau de 33 000m², excusez du peu, à la réglementation thermique nouvelle mise en place pour 2012. Dommage pour un ouvrage prévu pour au moins 50 ans !

Venons-en au sujet de ce soir, le vote d’une modification du PLU. Il s’agit bien d’une modification de détail, d’une modification de convenance pour un projet d’exception. Nous sommes loin de l’esprit qui a permis la création de l’EPASA contre la logique de La Défense, l’esprit du rapport Riccono, la volonté farouche contre tous que l’avenir de Nanterre appartienne aux Nanterriens. Mais c’est vrai, c’était le siècle dernier et rappeler ces principes fondateurs fait plus ressembler aujourd’hui au dernier des Mohicans qu’à un fringant financier qui va vous faire du bien malgré vous.

Je vais m’adresser à tous mes collègues, sans exception. Si vous votez ce soir la modification du PLU, vous renoncez définitivement à faire entendre la voix de Nanterre, vous apportez la preuve définitive que la concertation avec ceux qui auront à en subir les conséquences n’est qu’un concept creux, vous donnez raison aux promoteurs qui peuvent venir avec les projets les plus fous et l’assurance que nous n’exercerons aucun droit de regard, vous assurer que désormais l’argent peut tout à Nanterre.

Le message de ce soir n’est rien d’autre que venez nombreux vous serez bien accueillis, vos projets sont les bienvenus et si jamais ils ne sont pas conforme à nos principes, ce n’est pas grave nous en changerons pour vous, finalement un PLU ça se change, la preuve.

Et puis ne vous inquiétez pas, La Défense continue, les Groues et le Faisceau sont là pour vous.

Évidemment, ce ne sera pas pour des logements que se précipiterons tous les promoteurs mais pour des bureaux.

Mes chers collègues, devant les nanterriens qui sont là devant nos, malgré l’heure tardive, votre décision à première vue anodine, de changement d’un détail du règlement fondateur de notre ville, est lourde de sens. Réfléchissez bien et prenez votre décision en votre âme et conscience, loin du discours décérébrant tout pré mâché. Ceux qui en subiront les conséquences ne l’oublieront pas.

Je vous remercie.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *