Palestine: ne jamais baisser les bras

,

Avant propos

Lors de mon intervention au conseil municipal du mardi 20 mars, pour saluer l’action d’associations telles l’ @AFPS, et rappeler qu’il faut maintenir les actions de solidarité et de soutien au peuple palestinien, j’ai été perturbée par l’équipe de Mme Bedin, qui chahutait, en disant qu’ils en avaient « marre qu’on parle de la Palestine », que ça ne « concernait pas les nanterriens », cela en disait long sur leur manque de respect lorsque un élu prend la parole, et surtout quand le sujet est délicat.

Nous avons tous une responsabilité politique de ce qui se passe, et en France et dans le monde.
Ne pas dénoncer les injustices, l’arbitraire où qu’ils soient, et laisser triompher l’impunité, même à notre échelle, c’est l’échec assuré de la responsabilité politique et la victoire du populisme.
Monsieur le maire, mes chers collègues
 
Je souhaitais profiter de cette délibération ( subventions aux associations) pour saluer l’action que mènent des associations comme l’AFPS, association France Palestine Solidarité de Nanterre, pour donner la voix au peuple palestinien ici à Nanterre comme partout en France.
Nous ne pouvons pas toujours déposer de vœux , car il faudrait que ces derniers aient un intérêt local, même si je pense au contraire, que dénoncer les injustices, et dénoncer ceux qui violent le droit international, a aussi un intérêt local, car il dit aussi ce qu’est être nanterrien.
Ceci dit
 
Nous soutenons actuellement une action de solidarité qui est un appel à financement d’une ambulance pour Aizaria, ville en banlieue de Jérusalem avec  laquelle Nanterre est en coopération.
Nous espérons vivement que l’achat de cette ambulance sera effectif, je vous invite à contribuer via la plateforme kisskissbankbank,
nous souhaitons donc la réussite de cette action comme tant d’autres actions de solidarité
 
Mais je suis désolée de dire ici, ce n’est qu’ une énième action qui sera répétée ailleurs, comme toutes ces innombrables aides pour la  construction d’écoles qui sont systématiquement détruites par l’armée israélienne.
 
A nouveau merci aux municipalités , aux associations, aux français, aux citoyens du monde entier qui se mobilisent pour la liberté des palestiniens, et ils nous sont reconnaissant.
 
Mais ce qu’ils souhaitent avant tout c’est une reconnaissance en tant que peuple, en tant qu’Etat à part entière.
Les palestiniens ont un potentiel énorme, culturel, sportif, professionnels de haut niveau, intellectuels et universitaires reconnus, encore faut-il leur donner les moyens, et malgré le peu de moyens ils arrivent à exprimer leur identité.
Je citerai le poète palestinien Mahmoud Darwich« Nous aussi nous aimons la vie quand nous avons les moyens ».
 
La Nakba (la catastrophe) il la vivent tous les jours, et ils exigent des droits nationaux, ils exigent un Etat.
Cela passe bien sûr par une expression de la communauté internationale, par une expression de la société civile de
 
        dénoncer la colonisation illégale rampante,
        demander la suspension de l’accord d’association entre UE et Israël
        dénoncer le blocus à Gaza
        exiger le retour des réfugiés en Palestine
        boycotter les produits illégaux issus des colonies dans le territoire occupé, et le boycott nous savons faire, dernièrement le président Macron lui-même a boycotté le salon Russie au salon du livre où pourtant la Russie était invitée d’honneur, sans parler des actions de boycott de  l’Afrique du Sud il y quelques années
 
Et enfin dénoncer les arrestations arbitraires, comme notamment notre compatriote Salah Hamouri avocat franco palestinien emprisonné depuis plus de 200 jours,
nous avons été d’ailleurs une majorité d’élus de cette majorité municipale à avoir signé la pétition demandant sa libération, même si aucun vœu n’est passé à ce conseil municipal, nous pouvons estimé que Nanterre  est solidaire de Salah Hamouri, c’est aussi le cas du père de notre concitoyen nanterrien Alaa Alsharabati, qui est emprisonné également depuis 20 ans !
Et nous pourrions aussi mentionner le nombre d’enfants emprisonnés tel la jeune Ahed Tamimi.
 
Les palestiniens veulent un avenir dans cette région, un avenir positif, ce sont des résistants nous ne devons pas les abandonner, même nous responsables locaux.
 
Et je terminerai par cette belle phrase entendue aux 6 heures pour la Palestine le weekend dernier  et qui m’a, je vous l’avoue, déterminé à vous dire ces quelques mots ce soir :
 
«  Il ne faut pas admirer la résistance des palestiniens, mais la refuser, car admirer une résistance c’est avouer qu’il y a une injustice et face à une injustice historique on n’admire pas, on ne baisse jamais les bras, on agit  »
 
MERCI pour eux

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *